top of page

Affaire Mustapha Bendjama- Wali de Annaba : un an de prison ferme requis contre le journaliste

Le procès concernant le jugement prononcé par contumace à l'encontre du journaliste Mustapha Bendjama s'est tenu ce dimanche 9 juillet devant le tribunal correctionnel de Annaba.


Le procureur de la République a requis une peine d'un an de prison ferme, assortie d'une amende de 50 000 Da, ainsi que 20 000 Da de dédommagement. 


Le verdict a été mis en délibéré pour le 12 juillet, indique le Comité national pour la libération des détenus ( CNLD). 

 

Mustapha Bendjama est accusé de « diffamation » et d' « atteinte à l'unité nationale » suite à une plainte déposée par le Wali de Annaba.


Le tribunal l'a déclaré coupable et l'a condamné à une peine d'un an de prison ferme assortie d'une amende de 50 000 Da. 

 

Dans cette affaire, il est reproché au journaliste d'avoir publiquement dénoncé l'organisation d'un mariage pendant la période de confinement imposée dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Coronavirus. 

 

En détention préventive depuis quatre mois, le journaliste est également impliqué dans une autre affaire pour « association de malfaiteurs » et « trafic de migrants ».


Ces charges découlent de son implication présumée dans l'exfiltration, le 6 février, de l'opposante politique franco-algérienne Amira Bouraoui vers la France.


Il fait également l'objet de poursuites dans un autre dossier pour « réception de fonds depuis l'étranger dans le but de commettre des actes attentatoires à l'ordre public » et « publication sur internet de documents confidentiels ». 


Selon son avocat, ces accusations sont étroitement liées à son travail en tant que journaliste.



Sophie K

20 vues

Comments


bottom of page