top of page

Affaire Nasser Zefzafi: Amnesty International dénonce les conditions déplorables en prison


Nasser Zefzafi, un militant Marocain qui purge actuellement une peine de 20 ans de prison



"Il est contraint de vivre dans des conditions déplorables en prison, il a vu son état de santé se dégrader considérablement." dénonce Amnesty International, qui a mis en ligne une pétition pour réclamer justice pour Nasser Zefzafi, un militant qui purge actuellement une peine de 20 ans de prison au Maroc pour avoir manifesté pacifiquement.





Et de poursuivre, "Il souffre de graves troubles respiratoires et oculaires, ainsi que de douleurs neurologiques. La direction de la prison le prive des soins médicaux dont il a besoin."


Né le 4 novembre 1979 à Al Hoceima, Nasser Zefzafi est un militant politique marocain rifain. Il participe depuis octobre 2016 au mouvement de contestation, le mouvement populaire du Rif, réclamant l'amélioration de la situation socio-économique de la Région du rif .


En octobre 2016, suite à la mort tragique d’un poissonnier auquel les autorités avaient confisqué sa marchandise, des manifestations débutent à Al Hoceïma, la ville natale de Nasser.


C’est ainsi que nait le Hirak du Rif, mouvement populaire qui revendique plus de droits sociaux et économiques. Nasser devient rapidement un des visages de la contestation.


"Nous sommes les enfants des gens pauvres et simples, nous sommes sortis dans la rue pour dire non à la marginalisation et non à la corruption" disait Nasser Zefzafi.



Des centaines de manifestantes et manifestants sont arrêtés par les forces de sécurité marocaines. Le 29 mai 2017, Nasser l’est à son tour. Durant sa garde à vue, il est torturé par la police. Un an plus tard, le verdict tombe : il est condamné à 20 ans de prison. Depuis placé à l’isolement, son état de santé se dégrade.



"Nasser Zefzafi n’a fait qu’exercer pacifiquement son droit à la liberté d’expression. Il doit être libéré immédiatement et sans condition !" exige l'ONG internationale.



La Rédaction





60 vues
bottom of page