top of page

Algérie: le procès en appel du journaliste Saâd Bouakba renvoyé, RSF dénonce

Le feuilleton judiciaire de Saâd Bouakba n'est pas près de connaître son épilogue. Le journaliste, poursuivi pour une chronique satirique controversée, a vu son procès en appel être renvoyé au 7 mars prochain par la cour d'Alger. Une nouvelle épreuve d'endurance pour ce professionnel des médias, condamné le 18 octobre dernier à 6 mois de détention ferme.


S'il reste en liberté dans l'attente de ce nouveau procès, la justice reproche au journaliste des faits qu’elles estime relever de la « diffamation ». L'article incriminé, qui se voulait une tribune d'opinion, est en effet accusé de véhiculer un « discours de haine » aux yeux des autorités.


Mais pour l'ONG Reporters Sans Frontières (RSF), il s'agit ni plus ni moins que d'une «atteinte disproportionnée» à la liberté d'expression. Outre Saâd Bouakba, deux autres journalistes ont également écopé de lourdes peines de prison dans la même affaire : Salim Salhi, condamné à 3 ans ferme, et Adel Lazizi. Un quatrième confrère, Zoubir Fadhel, a quant à lui été condamné à une année d'emprisonnement. 


Autant de sanctions « arbitraires » que RSF dénonce, rappelant au passage le régime algérien à ses obligations internationales en matière de respect de la liberté de la presse. 


Sophie K.

76 vues

Commenti


bottom of page