top of page

Algérie SNTF : Sur les rails de l'imagination ou de la réalité ?(Blog)

La fameuse promesse du TGV entre Alger et Tamanrasset lors de la présidentielle de 2019, c'était comme une de ces farces qu'on retrouve sur les réseaux sociaux. Vous savez, ces promesses politiques qui s'envolent plus vite qu'un emoji sur Twitter.



Mais attendez, accrochez-vous bien, car la SNTF (Société Nationale des Trains Fantastiques) a décidé de sortir le grand jeu.


Lors d'une réunion qui a dû être plus divertissante qu'un épisode de téléréalité, ils ont annoncé leur grand plan pour couvrir l'Algérie de rails comme un immense plateau de couscous.


On parle de 12 400 km de voies ferrées, de Alger à Tamanrasset, de Annaba à la Libye, de Constantine à Djanet en faisant un petit détour par Illizi, et même d'Oran jusqu'au Mali, comme si nos trains devenaient soudainement des aventuriers transcontinentaux.


Maintenant, arrêtez de rire, car la grande question se pose : est-ce que tout cela est aussi crédible qu'un selfie avec le Père Noël ? Parce que franchement, on sait tous que la SNTF a plus de mal à garder une ligne droite que moi après quelques verres de thé à la menthe.


Dites-moi, comment peuvent-ils parler de nouvelles lignes quand ils n'arrivent même pas à garder la vieille ligne Alger-Constantine en marche ? C'est comme si un magicien annonçait un nouveau tour spectaculaire tout en laissant son lapin s'échapper de son chapeau. Et ne parlons pas du prétendu "train rapide" Alger-Oran qui prend plus de temps que certains marathons, et qui est tellement capricieux qu'il préfère tomber en panne au lieu d'avancer.

Et maintenant, roulement de tambour, la meilleure partie : l'une de ces lignes pourrait réellement voir le jour, peut-être. C'est celle de Bechar à GARA DJEBILET, parce que, tenez-vous bien, les Chinois ont décroché la concession de la mine de fer là-bas. Et soyons honnêtes, s'ils peuvent réussir à faire pousser des jardins suspendus sur leurs gratte-ciels, ils pourraient bien réussir à faire avancer un train, même dans le désert.


Alors, amis voyageurs, préparez-vous pour un voyage dans le futur incertain des chemins de fer en Algérie, où les annonces sont plus légères que le nuage de vapeur d'un vieux train à charbon et où les projets peuvent être aussi solides qu'un château de sable pendant la marée haute. Choo-choo, ou plutôt... chuut, on verra bien !


Mais sérieusement, tout ça c'est du gâteau, n'est-ce pas ? Bientôt, vous pourrez peut-être sauter dans un train à Alger et sortir à Niamey pour un dîner rapide avec des amis nigériens !


Blog

27 vues

Comments


bottom of page