top of page

Algérie : Universitaire engagé, Kamel Aissat risque 3 ans de prison

Le procès de l’universitaire et militant Kamel Aissat s’est tenu ce samedi au tribunal de Béjaïa. Le parquet a requis à son encontre une lourde peine de 3 ans de prison ferme pour ses prises de position sur l’exploitation minière en Kabylie. Le jugement est attendu pour le 7 janvier prochain.


De nombreux militants et proches étaient présents pour soutenir M. Aissat. « Mais l’accès au tribunal était filtré par un important dispositif policier, empêchant une partie du public d’assister à l’audience », indique le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).


Rappelons que M. Aissat est poursuivi pour avoir publiquement dénoncé les méfaits environnementaux et sanitaires de l’extraction de zinc et de plomb près de Béjaïa. Ses prises de parole, appuyées par son expertise universitaire, dérangent manifestement les autorités.


Alors que la levée récente de son interdiction de sortie du territoire semblait annoncer un apaisement, le réquisitoire sévère du parquet sonne comme un nouvel avertissement à l’encontre de ceux qui osent critiquer certains projets miniers controversés.


SOPHIE K.

90 vues
bottom of page