top of page

Crise de l’eau à Tiaret: le militant Djaber Bechiri condamné à deux ans de prison ferme


Le tribunal de Constantine a condamné aujourd’hui Djaber Bechiri, militant hirakiste et ancien détenu d’opinion, à deux ans de prison ferme avec mandat de dépôt à l’audience.


Cette condamnation fait suite à ses opinions exprimées en direct, notamment concernant la crise de l’eau touchant la Wilaya de Tiaret.


Bechiri avait été arrêté la veille de l’Aïd El Adha, le 15 juin, chez lui dans la commune de Zighout Youcef-Constantine, et placé en garde à vue dans les locaux de la police. Le jugement a été rendu en comparution immédiate.


Il convient de noter que Bechiri avait déjà purgé une peine de six mois de prison pour un délit d’opinion, avant d’être libéré le 5 mars 2024.


Djaber Bechiri, militant engagé et actif sur les réseaux sociaux, exprime ouvertement ses idées concernant les problèmes sociaux et économiques, ainsi que les difficultés vécues par les jeunes.


Dans ses nombreuses vidéos, il utilise un langage algérien raffiné, transformant ses discours en poésie pour captiver l’attention et toucher la sensibilité de son public. Très apprécié, notamment parmi les hirakistes, Djaber suscite actuellement un vaste élan de solidarité à l’échelle nationale et internationale.


Depuis l’annonce de son arrestation et de sa condamnation, de nombreux youtubeurs et influenceurs ont exprimé leur soutien et exigent sa libération.


Il est à remarquer que ces derniers temps, les langues se délient et les discours de dénonciation sociale et politique se multiplient sur les réseaux sociaux. C’est comme si un vent de Hirak soufflait à nouveau en Algérie.


La crise de l’eau à Tiaret, telle une révélation, met en lumière la fragilité de la situation sociale en Algérie.


Soudain, les Algériens réalisent que les discours sur le développement social et économique ne sont que propagande, tandis que la presse, si abondante, détourne son regard des véritables problèmes vécus par la population.


Demain marque le début de l’été, et en ces jours-ci, la campagne électorale pour le deuxième mandat commence. Il semble que cet été sera particulièrement chaud, exacerbé par la crise de l’eau.


Yacine M


84 vues

댓글


bottom of page