top of page

Droits Humains: L'ONU s'inquiète des récentes avancées en matière d'intelligence artificielle

Les récentes avancées en matière d'intelligence artificielle (IA) représentent une grave menace pour les droits humains, a alerté samedi 18 février le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme.



"Je suis profondément troublé par le potentiel de nuisance des récentes avancées en matière d'intelligence artificielle", a déclaré Volker Türk, dans un bref communiqué, avant de réclamer la mise en place de "garde-fous efficaces".



 "La dignité humaine et tous les droits humains sont gravement menacés." Insiste Volker Türk, Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme dans un communiqué.



Le Haut-Commissaire a lancé "un appel urgent aux entreprises et aux gouvernements pour qu'ils développent rapidement des garde-fous efficaces".


"Nous suivrons ce dossier de près, nous apporterons notre expertise spécifique et nous veillerons à ce que la dimension des droits humains reste centrale dans l'évolution de ce dossier", a-t-il assuré.




Cette semaine, plusieurs dizaines de pays, dont les Etats-Unis et la Chine, ont exhorté à réguler le développement et l'utilisation de l'intelligence artificielle dans le domaine militaire, évoquant les risques de "conséquences non souhaitées".


L'IA infuse aussi nos vies quotidiennes, des smartphones à la santé et à la sécurité.


Elle est devenue le nouveau champ de bataille des géants du web, Microsoft ayant pris une longueur d'avance en misant des milliards sur ChatGPT.



L'intelligence artificielle promet une révolution dans la recherche sur internet et d'autres usages encore à inventer.


Mais les experts avertissent qu'elle présente aussi des risques (violations de la vie privée, algorithmes biaisés...) qui nécessiteront une régulation, difficile à mettre en place alors que ces technologies progressent rapidement.


6 vues
bottom of page