top of page

En quatre ans: plus de 260 femmes victimes de féminicides en Algérie

Un rapport accablant du Collectif Féminicide Algérie fait état d'au moins 261 femmes assassinées depuis 2019 dans le pays. Un fléau largement sous-estimé et favorisé par l'impunité selon ce groupe.


Le constat est glaçant. Depuis 2019, pas moins de 261 femmes ont été victimes de féminicides en Algérie selon le décompte du Collectif Féminicide Algérie. Rien que sur les 11 premiers mois de 2023, l'ONG a documenté 33 nouveaux assassinats.


« Au moins une femme est tuée par semaine dans le pays » résume Wiame Awras, membre de cette organisation qui observe une hausse alarmante de ce fléau. La moitié des victimes recensées étaient des mères de familles, et 16 se trouvaient en état de grossesse avancée au moment des faits.


Des chiffres largement sous-estimés précise le Collectif, qui ne dispose que des cas relatés dans la presse algérienne. Ainsi, pour 2021, ses registres font état de 49 féminicides contre seulement 28 dans les données officielles de la police nationale.


Impunité et laxisme judiciaire pointés du doigt


Si les mobilisations féministes se multiplient, le groupe dénonce l'absence de stratégie globale pour endiguer ce phénomène. « Près de 80% des coupables sont des proches, souvent le conjoint de la victime », souligne Mme Awras.


Pire, certains sont des représentants des forces de l'ordre ayant utilisé leur arme de service. Le Collectif Féminicide Algérie fustige ainsi les carences du système judiciaire, trop indulgent à son goût. Les condamnations à mort prononcées sont systématiquement commuées en prison à vie.


Face à l'ampleur de ces assassinats ciblés, le groupe réclame une tolérance zéro envers les féminicides et une meilleure protection légale des femmes. Il compte sur la nouvelle Constitution pour faire enfin de cette question un sujet de société incontournable.


Sophie K.


107 vues

Comentarios


bottom of page