top of page

France: Des collégiens plongent dans la mémoire de la guerre d’Algérie


Myriam Chetouane, docteure en histoire et cinéma algérien et membre du Civic Fab. Photo Le DL /Benjamin ASTIER


Myriam Chetouane, docteure en histoire et cinéma algérien, membre du Civic Fab est partie de Paris pour présenter le projet mémoriel du Civic Fab et échanger avec des élèves du collège Achille-Mauzan à Marseille.


L’objectif de Civic Fab ? : travailler sur la mémoire d’un conflit à travers un programme et un atelier : “Memorama”.


24 élèves vont participer à un atelier sur la mémoire de la guerre d’Algérie spécialement concocté par Civic Fab et son historienne. Après qu’ils ont visionné, la semaine dernière, le film "Cartouches gauloises" du cinéaste Mehdi Charef.


Myriam Chetouane s’adresse directement aux élèves pour briser la glace et permettre aux collégiens d’exprimer leur ressenti réel, sans filtre: « La guerre d’Algérie, ce n’est pas uniquement les Français contre les Algériens, bien au contraire », disserte la docteure en histoire et cinéma algérien.



"Mémorama" est un programme d'ateliers sur les mémoires de la colonisation française dans une perspective d’apaisement et de réconciliation.


L’objectif de Civic Fab est de permettre aux participants de se réapproprier ces mémoires (colonisations, esclavages…) puis de créer avec des jeunes (13-25 ans) des matériaux civiques qui amorcent la réconciliation de façon inclusive.


Cette réconciliation se fait notamment par la valorisation des actions/acteurs positifs (les figures qui rassemblent) et par la reconnaissance des multiples mémoires françaises. Il s’agit par exemple de placer l’Altérité, au cœur de l’Histoire de France ou de mettre en valeur des trajectoires de réussite d’anonymes, les héros ordinaires invisibles.


La première série d’ateliers "Mémorama" est centrée sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie en prévision des 60 ans de l’Indépendance algérienne (Juillet 2022). Pour ouvrir un dialogue apaisé, les mémoires de la guerre d’Algérie sont abordées à travers le cinéma.



Une boîte à outils digitale accompagne les participants aux projets (jeunes, éducateurs, professeurs, parents..). Accessible, elle permet aux établissements et associations partenaires de s’approprier le sujet grâce à des outils spécifiquement pensés pour l’atelier. Elle contient des fiches thématiques sur les différents sujets abordés durant l’atelier (contexte de la guerre d’Algérie, censure, torture, résistance, propagande, place des femmes etc.…), des portraits vidéos et des documents archives pour découvrir la période.


Dans la mesure du possible, et si le contexte le permet, des événements autour de ces ateliers sont prévus : conférence, webinaire…


Enfin, une restitution finale permettra aux jeunes de présenter leurs travaux à leurs familles, un moyen de les valoriser mais aussi de créer du lien intergénérationnel.


Pour découvrir la boîte à outils digitale, cliquer ICI.




La Rédaction



45 vues

Comments


bottom of page