top of page

Gaza : Amnesty International sonne l'alarme et réclame la protection des journalistes


Face à la recrudescence des violences contre les journalistes dans le cadre du conflit israélo-palestinien, Anne Bocandé, directrice éditoriale d'Amnesty International, a lancé mardi un appel pressant à une mobilisation d'urgence pour assurer la protection des journalistes sur le terrain.


Dans une déclaration publiée par l’organisation non gouvernementale, elle dénonce «le bilan meurtrier» et «les attaques répétées contre les médias» sur le terrain. Selon Mme Bocandé, «en un mois de guerre entre Israël et la Palestine, 41 journalistes ont été tués, soit plus d’un journaliste par jour». Elle précise que «Trente-six d’entre eux sont des reporters palestiniens tués dans la bande de Gaza par des frappes israéliennes».

La directrice éditoriale parle d'une situation où les journalistes risquent leur vie «pour documenter ce conflit parmi les plus meurtriers du XXIe siècle». Elle souligne qu'un journaliste meurt presque quotidiennement dans l'exercice de sa mission.

Face à ce lourd bilan, Mme Bocandé indique que Reporters sans frontières «a déposé plainte devant la Cour pénale internationale pour des crimes de guerre commis contre les journalistes en Palestine et en Israël». L'ONG «exige la protection immédiate des journalistes» sur place, ajoute-t-elle.

La représentante d'Amnesty International révèle également que «Plus de 50 bureaux de presse ont été détruits » lors de frappes israéliennes, évoquant nommément l’AFP.


« Une tragédie pour le journalisme »

Anne Bocandé ne mâche pas ses mots pour décrire la situation des journalistes à Gaza, qu'elle qualifie de «tragédie pour le journalisme». «Qu'ils soient sur le terrain à découvert, qu'ils travaillent sous des tentes dédiées à la presse dressées près des hôpitaux, ou qu'ils se reposent dans leurs maisons ou leurs abris de fortune avec leurs proches, les journalistes, sont en danger de mort imminente à Gaza », fustige-t-elle.

Alarmée par le danger extrême encouru par les journalistes, Anne Bocandé en appelle solennellement à la mobilisation de la communauté internationale. La directrice éditoriale d'Amnesty International exhorte à l'action collective pour garantir la sécurité des reporters sur le terrain.


La Rédaction

33 vues

Comments


bottom of page