top of page

Gaza: MSF dénonce vivement la demande « scandaleuse » d'évacuation d'Israël

Gaza: MSF dénonce vivement la demande « scandaleuse » d'évacuation d'Israël
La directrice générale de Médecins Sans Frontières (MSF), Meinie Nicolai

Mme Nicolai a souligné que cette exigence d'Israël représente une attaque directe contre l'accès aux soins dans cette région déjà durement affectée par plus d'une semaine de bombardements.


La directrice générale de Médecins Sans Frontières (MSF), Meinie Nicolai, a vivement critiqué la demande d'Israël faite le 13 octobre exigeant que plus d'un million de personnes dans le nord de Gaza quittent leurs maisons, leurs terres et leurs hôpitaux dans les 24 heures. Elle a qualifié cette demande de «scandaleuse» et «outrageante», et a affirmé qu'elle représente une «attaque contre les soins médicaux et l’humanité».


«Exiger le déplacement de plus d'un million de personnes en 24 heures est tout simplement scandaleux. Cela met en danger la vie de milliers de personnes, y compris des patients dans un état critique », a déclaré Mme Nicolai lors d'une vidéo publiée sur le réseaux sociaux.


La directrice de MSF a rappelé que la zone visée par cette demande d'évacuation comprend plusieurs hôpitaux et centres de soins gérés par son organisation. Forcer le départ immédiat des patients et du personnel soignant serait non seulement dangereux mais également contraire à l'éthique médicale.


Mme Nicolai a souligné que cette exigence d'Israël représente une attaque directe contre l'accès aux soins dans cette région déjà durement affectée par plus d'une semaine de bombardements. « C'est une violation flagrante du droit à la santé. Cela revient à priver délibérément une population de soins médicaux indispensables », a-t-elle dénoncé.


Elle a également souligné que Gaza est en train d'être détruite et que des milliers de personnes y ont perdu la vie ces derniers jours. «Cette violence doit cesser maintenant. Des vies innocentes sont en jeu», a-t-elle ajouté.


MSF a régulièrement condamné la violence et le langage déshumanisant utilisés dans ce conflit qui dure depuis plusieurs années. L'ONG appelle de nouveau à un cessez-le-feu immédiat et au respect du droit international humanitaire.


Sophie K.

63 vues

Comments


bottom of page