top of page

Italie: des policiers soupçonnés de torture et d'agressions sur des migrants en prison

Une sordide affaire de violences présumées en milieu carcéral secoue actuellement l'Italie. Selon les déclarations de Majdi Karbai, ancien député et militant tunisien, “treize policiers italiens font l'objet d'une instruction et huit ont été renvoyés dans le cadre d'une affaire de torture et d'agressions sexuelles commises au sein d'une prison de la région de Milan.

L'ampleur du scandale se précise, puisque parmi les victimes présumées figureraient des mineurs migrants, “dont probablement des Tunisiens”, a souligné M. Karbai, lors de son passage sur les ondes de Mosaïque FM. Une situation d'autant plus préoccupante qu'elle touche une frange particulièrement vulnérable de la population carcérale.

C'est grâce à l'existence de vidéos de surveillance et au courage d'une mère de famille que l'affaire a pu éclater au grand jour. Comme l'explique le militant, “L'affaire a été révélée grâce aux caméras de surveillance et à travers la plainte de la mère d'une victime qui a constaté des traces de torture sur le corps de son fils détenu. Avec l'ouverture de l'enquête d'autres victimes ont été identifiées, dont des migrants de différentes nationalités.

Outre les actes de torture caractérisés, des accusations d'agressions sexuelles pèsent également sur les agents pénitentiaires. “Les agressions sont physiques, mais aussi psychologiques et nous allons, au niveau de l'association, porter plainte dans ce sens afin de lever le voile sur la nature des traitements subis”, a confié M. Karbai, déterminé à obtenir la lumière sur ces exactions présumées.

Cette affaire soulève inévitablement des interrogations quant au respect des droits fondamentaux des détenus et à la formation des personnels pénitentiaires. Elle met également en lumière les conditions de détention particulièrement précaires auxquelles sont confrontés les migrants incarcérés, souvent ignorées des regards.



Sophie K.


34 vues

Comments


bottom of page