top of page

La FIDH reconnaît «un génocide en cours» à Gaza et appelle à «demander des comptes à Israël»

Dans un communiqué publié mardi, la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH) a reconnu qu'Israël commet actuellement «un génocide» contre le peuple palestinien à Gaza. Cette déclaration fait suite aux représailles israéliennes massives après les attaques du Hamas en octobre, qui ont fait de nombreuses victimes civiles.


Selon la FIDH, la situation actuelle à Gaza correspond à la «définition de la convention sur le génocide de 1948». En effet, les actions israéliennes visent à «tuer des membres du groupe» palestinien et à «soumettre délibérément le groupe à des conditions d'existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle».


Depuis le début des bombardements, «chaque heure, des Palestiniens meurent à Gaza». Plus de 16 000 civils ont été tués, majoritairement des «femmes et des enfants». De plus, «60% des habitations de Gaza ont été détruites» et les infrastructures vitales sont «gravement endommagées, rendant les conditions de vie quasi impossibles».


La FIDH dénonce également le ciblage délibéré de civils comme des «journalistes, du personnel médical» ainsi que des «écoles» et «hôpitaux» par l'armée israélienne, ce qui constitue des «crimes de guerre» selon elle.


Face à cette situation et à «l'incapacité de la communauté internationale à agir», la FIDH appelle à mettre fin à ce «génocide» et à «demander des comptes» au gouvernement israélien pour ces violations gravissimes des droits humains et du droit international.


La Rédaction

76 vues

Comments


bottom of page