top of page

La France réagit aux propos tenus sur l’Algérie par son ancien ambassadeur Xavier Driencourt

La première réaction officielle de la France est survenue hier, jeudi 16 février, soit plus d’un mois après la publication de la tribune de Xavier Driencourt.



En effet, l'ex ambassadeur français, a publié dans une tribune du Figaro, le 8 janvier dernier un pronostic sur l’Algérie qu'il a qualifié d'« effondrement ». Des propos qui ont suscité de vives réactions à Alger, où le président du Conseil de la nation a qualifié leur auteur de « porte-voix des résidus du colonialisme ».


De son côté, le président de la République Abdelmadjid Tebboune a répondu lors de la rencontre gouvernement-walis, en déclarant que l’Algérie ne va pas s’effondrer. 


« L’Algérie ne s'effondrera pas, malgré les coups bas des ennemis», a-t-il déclaré.



Interrogé hier, au cours d’un point de presse à propos des déclarations de l’ancien ambassadeur sur les relations franco-algériennes, un porte-parole du Quai d’Orsay a répondu que les propos de M. Driencourt n’engageaient pas la France.



« Les propos de M. Xavier Driencourt ne nous engagent en aucune manière », a-t-il répondu.


« La France continue à travailler à l’approfondissement de sa relation bilatérale avec l’Algérie, dans l’esprit de la Déclaration d’Alger », a ajouté le porte-parole.



« L’approfondissement de la relation bilatérale » est un nouvel élément de langage qui revient dans la communication officielle française sur les relations avec l’Algérie, depuis le 27 Août 2022, lors de la visite du président Français à Alger.



Xavier Driencourt a été ambassadeur en Algérie à deux reprises, entre 2008 et 2012, puis de 2017 à 2020. N'ayant aucune fonction officielle, la présidence de la République et le ministère des Affaires étrangères algériens n’ont pas réagît officiellement à son dérapage, de même que le gouvernement français.




La rédaction

9 vues

Комментарии


bottom of page