top of page

Le Bureau des droits de l'homme des Nations Unies: plus de 100 Palestiniens tués depuis le 24 décembre


Dans le centre de l'enclave dévastée, des attaques israéliennes près des camps de réfugiés auraient tué au moins 100 personnes, selon l'agence de santé de l'ONU. Le personnel médical de Gaza, débordé, tentait encore de sauver des victimes de frappes de missiles


Selon le Coordonnateur des équipes médicales d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Sean Casey, « plus de 100 patients » ont été amenés à l'hôpital Al-Aqsa lundi en l'espace de 30 minutes, à la suite des explosions signalées, notamment près du camp de réfugiés d'Al-Maghazi. 


Tous avaient besoin d'un traitement d'urgence pour des blessures graves, a déclaré le responsable de l'OMS à ONU Info, tandis qu' « une centaine »  d'autres corps sans vie étaient amenés à l'hôpital à peu près au même moment.


Le Bureau des droits de l'homme des Nations Unies (HCDH) a également exprimé mardi sa profonde inquiétude face à la poursuite de bombardements « intenses » dans le centre de Gaza, avec plus de 50 frappes des forces de défense israéliennes.


Les attaques ont tué plus de 100 Palestiniens depuis le 24 décembre, a indiqué le HCDH, particulièrement préoccupé du fait que les forces israéliennes avaient « ordonné aux résidents situés au sud de Wadi Gaza de se déplacer vers le centre de Gaza ainsi que vers Tal al-Sultan, à Rafah ». 


Trois camps de réfugiés ont été touchés, a déclaré Seif Magango, porte-parole du HCDH, en citant ceux d'Al Bureij, d'Al-Nuseirat et d'Al-Maghazi. 


« Deux frappes ont touché sept bâtiments résidentiels dans le camp d'Al-Maghazi, tuant environ 86 Palestiniens et en blessant beaucoup d'autres », a-t-il déclaré, soulignant qu’« un nombre indéterminé de personnes seraient encore piégées sous les décombres ».


La rédaction/ONU



16 vues

Σχόλια


bottom of page