top of page

le dossier de transport maritime et aérien s’est de nouveau invité au conseil les ministres


Le président de la république Abdelmadjid Tebboune


La réunion du conseil des ministres qu'a lieu hier, Dimanche 17 juillet a été marquée par plusieurs nouvelles instructions:


le dossier du transport maritime et aérien s’est de nouveau invité au conseil des ministres, ou le chef de l’Etat a insisté sur plus de facilitations pour la diaspora Algérienne.


Le président de la république Abdelmadjid Teboune a ordonné au ministre de transport, Abdellah Moundji, d’exploiter et de mobiliser toutes les capacités de Etat.


La mise d’une cellule d’écoute avec un numéro vert, vise à répondre aux préoccupations des passagers de transport maritime et aérien pour faciliter l’arrivée des membres de la diaspora en Algérie, et ce, durant toute la saison estivale, rapporte la presse Algérienne.


La question de la cherté des billets d’avion est devenue ces derniers temps un sujet d’intérêt national:


Depuis le renforcement du programme de transport maritime, les passagers ne cessent de se plaindre de la qualité médiocre des services des compagnies Algériennes.


La rareté des vols et la cherté des billets d'avion entre la France et l'Algérie continuent -notamment- d'alimenter les débats et à défrayer la chronique, et c’est souvent la compagnie publique Air Algérie qui est pointée du doigt en raison de son quasi-monopole dans le ciel algérien. C'est que la déception est grande chez les Algériens de France après le lancement de la mise en vente des vols de la compagnie Air Algérie et des autres compagnies opérant entre les deux pays.


Traversée à moitié vide, cherté des billets, service en dégradation, deux décès lors des dernières traversées:


La compagnie nationale Algérie ferries a enchaîné, ces dernières semaines, les scandales. Une situation qui a motivé la décision de lancement de la nouvelle cellule d’écoute, visant à pendre en charge toutes les préoccupations des passagers.


Après deux années de crise sanitaire et de fermeture des frontières, les membres de la diaspora algérienne attendaient avec une grande impatience le nouveau programme des vols. Aussi, légitimement, ils attendaient des prix raisonnables, surtout après l'instruction du Chef de l'État, Abdelmadjid Tebboune, qui – lors d'un précédent Conseil des ministres – a appelé Air Algérie à baisser les prix des billets.



Anais Thibault

Paris, 18 Juillet 2022


12 vues

Comments


bottom of page