top of page

Le journaliste Mustapha Bendjama interdit de quitter l'Algérie malgré sa libération

Le journaliste Mustapha Bendjama, récemment libéré après plus d'un an d'incarcération, s'est vu refuser jeudi la possibilité de franchir les frontières algériennes. Selon la journaliste Bouchera Naamane, notre confrère a essuyé un refus au poste-frontière d'Oum Teboul lorsqu'il a tenté de quitter le territoire national.

 

Il a été conduit au chef du poste-frontière et nous n'avons plus pu le contacter depuis. On ignore quelles mesures seront prises ni s'il pourra rentrer chez lui ce soir”, a déploré Mme Naamane sur les réseaux sociaux. Une situation qui soulève des interrogations après les multiples condamnations dont a été frappé l'ex-rédacteur en chef du journal Le Provincial.

 

Mustapha Bendjama avait été incarcéré depuis février 2023 pour deux dossiers distincts. D'une part, il était poursuivi pour “association de malfaiteurs” et “traite de migrants” dans l'affaire de la fuite de l'activiste Amira Bouraoui vers la France, qui lui a valu 6 mois de prison ferme en novembre dernier.

 

Dans un second dossier, le journaliste était accusé d'avoir “reçu des fonds” et “publié des informations classées portant atteinte à l'ordre public”. Condamné initialement à 2 ans, sa peine a été réduite en appel à 8 mois de prison ferme. 

 

Alors que Bendjama semblait avoir purgé l'intégralité de ses peines, son maintien en détention avait surpris jusqu'à ses avocats en novembre 2023. Sa récente libération le 18 avril dernier laissait présager un retour à la normale.

 

L'interdiction de territoire qui lui a été opposée jeudi relance les inquiétudes quant aux réelles motivations derrière son emprisonnement et la volonté de le réduire durablement au silence.


Sophie K.


116 vues

Commenti


bottom of page