top of page

Le président Tebboune ignore-t-il les syndicats autonomes et les confédérations patronales ?

Le président Tebboune ignore-t-il les syndicats autonomes et les confédérations patronales ?
Le chef de l'État M. Abdelmadjid TEBBOUNE et secrétaire général de l'UGTA, M.Amar Takdjout

Le chef de l'État M. Abdelmadjid TEBBOUNE, suite à la tenue d’’un Conseil des ministres qui a validé des mesures minimes en soutien aux étudiants, aux imams, aux agriculteurs, ainsi qu'aux segments les plus vulnérables de la société, a reçu M. Amar Takdjout, secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), lors d'une audience tenue hier.


Le président de la république a déjà pris des décisions de manière unilatérale, sans consulter aucun syndicat, y compris l'UGTA. Dans ce contexte, on peut se demander pourquoi il a choisi de recevoir en premier lieu le secrétaire général de l'UGTA, un syndicat qui semble inerte, paralysé et sans grande influence sur l'équilibre du pouvoir depuis de nombreuses années.


La question qui se pose est de savoir si M. Amar Takdjout, en tant que secrétaire général de l'UGTA, est venu à la présidence simplement pour jouer un rôle symbolique. Est-ce que nous sommes en train de revenir à l'époque du syndicat unique, où le président ne recevait que l'UGTA, ignorant ainsi la multitude de syndicats autonomes et les différentes confédérations de travailleurs, ainsi que les unions syndicales patronales ?


Il est à noter que le mois dernier, seul, le Conseil du Renouveau Economique (CREA) a été reçu, sans que les autres syndicats patronaux ne soient conviés, ce qui soulève des questions sur l'équité et la représentativité des acteurs économiques et sociaux dans les décisions présidentielles.


D'un autre point de vue, depuis presque un mois, le président Abdelmadjid TEBBOUNE a entamé une série de rencontres avec les représentants de diverses entités sociales et économiques qui, dans l'ensemble, ne jouissent pas d'une grande importance au sein de la société et n'ont guère d'influence sur l'opinion publique, qui les ignore en grande partie.


En somme, ces récents développements soulèvent des interrogations légitimes quant à la nature des décisions présidentielles et à la véritable intention derrière ces rencontres avec des acteurs sociaux et économiques peu influents.


Ces événements suscitent des questionnements sur la direction future de la politique nationale, que ce soit pour résoudre les problèmes immédiats ou pour anticiper les enjeux de la campagne présidentielle de 2024 !



Yacine M

52 vues

Comments


bottom of page