top of page

Le rapporteur spécial de l’ONU appelle à la libération des journalistes emprisonnés en Algérie

Le rapporteur spécial de l’ONU sur les libertés d’association et de réunion pacifique, M. Clément Nyaletsossi Voule
Alger: Le rapporteur spécial de l’ONU sur les libertés d’association et de réunion pacifique, M. Clément Nyaletsossi Voule

Le rapporteur spécial de l’ONU sur les libertés d’association et de réunion pacifique, M. Clément Nyaletsossi Voule, a clôturé sa mission en Algérie par une conférence de presse au siège de l’instance onusienne à Alger.


Devant un auditoire de journalistes de tous horizons, il a présenté son rapport préliminaire, fruit de ses rencontres avec les acteurs de la société civile et les autorités.


Il a commencé son allocution en évoquant l’Histoire de l’Algérie, sa lutte pour l’indépendance et son aspiration à la souveraineté et aux droits humains. Il a ensuite abordé le sujet brûlant de la situation des libertés dans le pays, en saluant la constitution “progressiste” tout en dénonçant les lois “répressives” qui la contredisent.


Il a exhorté le gouvernement à respecter le droit des citoyens à la critique et à la dissidence, et à accepter un certain degré de nuisance inhérent à la démocratie. Il a également pointé du doigt l’article pénal du 87 bis, qu’il a qualifié de “disposition fourre-tout” pouvant conduire tout citoyen en prison sans motif valable.


Il nous a fait part de ses échanges avec le gouvernement sur les questions soulevées par les associations, les journalistes et les citoyens, telles que les détenus d’opinion, les interdictions de réunion, la dissolution des associations et des partis politiques. Il a affirmé avoir trouvé une oreille attentive et s’est dit optimiste quant à la suite du dialogue. Il a précisé que son travail se poursuivra jusqu’à la présentation du rapport final au mois de juin 2024, conformément à la procédure onusienne.


Il a ensuite donné la parole aux journalistes, qui se sont inquiétés du sort des journalistes emprisonnés injustement, comme El Kadi Ihsane et Mustapha Bendjama, et des prisonniers en général. Il a répondu librement à leurs questions, en réaffirmant son soutien aux victimes de la répression.


Il a terminé sa conférence de presse en remerciant les journalistes et en déclarant qu’il avait le droit de rêver à des résultats positifs à sa visite en Algérie.


Yacine M

139 vues

Comments


bottom of page