top of page

Les regrets d’Atal: «je pensais vraiment que c'était un message de paix…je suis contre la haine»

Mis en examen dans le cadre d’une enquête pour provocation à la haine, l'international algérien Youcef Atal était ce lundi, devant le tribunal correctionnel de Nice. Il a affiché ses regrets à la barre durant son procès.


Youcef Atal est apparu très touché à la barre et a donné ses propres explications sur la vidéo qu’il a repartagé en octobre dernier au début des hostilités dans le conflit israélo-palestinien.


Le procureur a requis à son encontre « dix mois de prison avec sursis pour appel à la haine et à la violence et une amende de 45.000 euros ». Le footballeur sera fixé sur son sort le 3 janvier 2024.


Après avoir republié une vidéo jugée « provocatrice à la haine » qui a amené à une mise en examen, Youcef Atal est présent ce lundi devant le tribunal correctionnel de Nice afin de se justifier. Suspendu par la LFP pour 7 matchs, mais aussi par son club jusqu’à nouvel ordre, le latéral algérien s’est expliqué et a exprimé ses regrets.


« Je pensais vraiment que c'était un message de paix, c'est la vérité. Avec du recul, je me dis que c'est des trucs importants et j'aurai dû regarder la vidéo jusqu'à la fin. Je regrette par rapport à ça. Je voudrais juste rajouter que je ne suis contre personne, je ne suis que footballeur. Je suis contre la haine. On a déjà joué en Israël, j'ai joué là-bas sans aucun problème. »


Depuis le 18 octobre dernier, Youcef Atal est suspendu par l’OGC Nice jusqu’à nouvel ordre, comme le rapporte Nice-Matin.


Pour rappel, le défenseur algérien avait posté une vidéo d'un prédicateur Palestinien appelant à la destruction d'Israël dans sa story Instagram. Et alors qu’il avait rapidement supprimé cette publication tout en présentant des excuses, le joueur de 27 ans avait finalement été rattrapé par plusieurs personnalités publiques qui n’avaient pas hésité à mettre leur grain de sel dans cette histoire.


La rédaction

33 vues

Comments


bottom of page