top of page

Mali: Le Conseil de sécurité a rendu Hommage aux Casques bleus morts et blessés


Le Conseil de sécurité a rendu hommage aux 311 membres du personnel de la MINUSMA qui ont perdu la vie au service de la paix et ont exprimé leurs plus sincères condoléances et leur sympathie à leurs familles, souhaitant un rétablissement rapide et complet à ceux qui ont été blessés pendant la période de retrait. 


Les membres du Conseil de sécurité ont pris note de la clôture de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et ont rappelé vendredi leur soutien « à la souveraineté, à l'unité, à l'intégrité territoriale et à l'indépendance du Mali ».


Les membres du Conseil de sécurité ont également exprimé leur profonde reconnaissance aux pays contributeurs de troupes et de police et au personnel civil pour leur dévouement et leurs contributions jusqu'à présent et jusqu'à la fin du processus de liquidation. 


Dans une déclaration à la presse, les Quinze ont salué les efforts significatifs déployés depuis 2013 par la direction et le personnel de la MINUSMA pour mettre en œuvre le mandat de la mission « dans des circonstances très difficiles », et ont rendu hommage au peuple malien « pour sa résilience et les efforts qu'il a déployé » dans ce contexte. 


Après dix ans de présence, conformément à la résolution 2690 (2023) et à la demande du gouvernement de transition du Mali, la MINUSMA a achevé son retrait le 31 décembre 2023.  


La Mission est désormais entrée dans une période « de liquidation », au cours de laquelle une équipe réduite des Nations Unies, ainsi que les arrière-gardes des pays contributeurs de troupes et de police, restent sur les sites de Gao et de Bamako pour superviser le transport ordonné des biens appartenant aux pays contributeurs de troupes et de police vers leurs nations respectives, et la liquidation appropriée du matériel appartenant à l’ONU.


Les membres du Conseil de sécurité ont rappelé leur soutien « à la souveraineté, à l'unité, à l'intégrité territoriale et à l'indépendance du Mali », ainsi que les engagements du gouvernement de transition du Mali « envers ses citoyens et ses obligations internationales ».

 

Ils ont encouragé le dialogue entre le Mali et les partenaires régionaux et souhaité une amélioration rapide de la situation sécuritaire dans le pays, notamment dans la lutte contre la menace terroriste et son impact sur les populations civiles au Mali et dans les pays voisins. 




Selon le Conseil, l'accord de 2015 pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d'Alger, demeurent centraux.  Pour autant, les Quinze ont exhorté toutes les parties signataires à reprendre le dialogue et à s'engager dans la mise en œuvre de l'accord pour assurer la paix et la stabilité au Mali. 


Les membres du Conseil de sécurité ont souligné le rôle du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS) et de l'équipe de pays des Nations Unies dans l'exercice de leurs fonctions, au nom du Secrétaire général, y compris « le soutien au gouvernement de transition du Mali, conformément à toutes les composantes de leurs mandats respectifs, et sur la base d'une communication et d'une discussion continues avec le gouvernement de transition du Mali ». 


Prenant acte du rôle joué par le gouvernement de transition du Mali pendant la réduction des effectifs et le retrait de la MINUSMA, le Conseil a souligné que le gouvernement de transition du Mali « devait continuer à coopérer pleinement, notamment en respectant les obligations qui lui incombent en vertu de l'accord sur le statut des forces ». 


« Les membres du Conseil de sécurité resteront pleinement engagés dans la promotion de la paix et de la sécurité au Mali et dans la région », ont-ils conclu dans la déclaration.


La rédaction



10 vues

Comentarios


bottom of page