top of page

Maroc: deux rappeurs condamnés pour une chanson jugée "misogyne"


Le tribunal de première instance de Fès, au Maroc, a condamné les rappeurs Youss 45 et Men Grave à deux ans de prison ferme chacun et 500 dirhams d’amende pour leur chanson « Kbi Atay ». Cette décision a été saluée par les associations de défense des droits des femmes et des enfants, qui dénonçaient les paroles sexistes et incitant à la violence contre les femmes et les mineures.


La condamnation, par la justice marocaine, des rappeurs de « Kbi Atay » a été saluée par les défenseurs des droits des femmes et des enfants. Le verdict contre Youss 45 et Men Grave, qui écopent chacun d’une peine de 2 ans d’emprisonnement ferme, est considéré comme un pas important franchi dans la lutte contre les violences sexistes au Maroc.


« Kbi Atay » (« Verse-moi du thé ! ») avait connu un succès viral dès sa sortie en décembre 2023, cumulant des millions de vues sur les plateformes sociales. Cependant, la chanson a rapidement suscité une vague d’indignation en raison de ses paroles jugées misogynes, incitant au viol et à l’exploitation sexuelle des mineures.


Face à la controverse, plusieurs organisations de défense des droits humains et des droits des femmes ont appelé au retrait de la chanson des plateformes et à l’ouverture de poursuites judiciaires contre ses interprètes. L’Organisation marocaine des droits de l’Homme et de la lutte contre la corruption a qualifié la chanson de « crime », tandis que l’association « Mat9ich Weldi » a annoncé son intention de poursuivre les rappeurs en justice.


La condamnation de Youss 45 et Men Grave envoie un message fort aux créateurs de contenus et au public marocain : la violence sexiste et l’exploitation des enfants ne seront pas tolérées. Cette décision s’inscrit dans une dynamique de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants au Maroc, et notamment contre les cyber violences.



La rédaction






47 vues

Comments


bottom of page