top of page

Match France/Maroc: Interpellation du conducteur qui avait renversé et tué le jeune Aymen


Près de deux semaines après les faits, le jeune conducteur, soupçonné d'avoir renversé et tué un adolescent de 14 ans, à Montpellier (Hérault), en marge du match de la Coupe du monde de football opposant la France au Maroc, a été interpellé. La mort d'Aymen avait provoqué une vive émotion.


Le jeune conducteur qui avait fauché mortellement un adolescent de 14 ans à Montpellier (France), mercredi 14 décembre, le soir du match de la Coupe du monde de football entre la France et le Maroc, a été interpellé ce mardi 27 décembre en tout début de journée.



Les conditions de l'interpellation du jeune homme restent à déterminer avec précision mais selon des sources proches de l'enquête, le conducteur aurait été interpellé sur la commune de Saint-Estève, près de Perpignan, vers 6 heures ce mardi matin.


Toujours selon les informations publiées par les médias Français, l'individu est âgé de 20 ans. Il était revenu d'Espagne dans la nuit.


C'est une enquête menée par la Police judiciaire de Montpellier qui a conduit à l'arrestation de ce mardi matin. Le conducteur a été interpellé par les policiers de la BRI (Brigade de recherche et d'intervention).


Le conducteur à l'origine de l'accident avait été rapidement identifié grâce à de nombreux témoignages recueillis sur les lieux du drame. Son véhicule avait été retrouvé abandonné peu de temps après. Lui avait pris la fuite et, toujours selon plusieurs sources, il se cachait en Espagne.


Selon le journal Le Parisien, le suspect était caché précisément en Andalousie, "chez des membres de sa famille éloignée et revenait en France pour trouver du soutien logistique".


Toujours selon le journal, ce sont les "allers-retours de membres de sa famille dans la région de Valence" qui les auraient mis sur sa piste.


Les forces de l'ordre l'auraient aperçu ce matin vers 3 heures à bord d'un véhicule de sa famille en provenance d'Espagne et auraient décidé de le suivre jusqu'à Saint-Estève. C'est là qu'il aurait été interpellé.


Selon le parquet de Montpellier, l'individu devait être présenté dans la journée au magistrat instructeur en vue de sa probable mise en examen dans le cadre d'une enquête ouverte pour "coups mortels aggravés en l'espèce avec arme" (le véhicule).


M.Michaël Delafosse, maire de Montpellier, a salué sur son compte Twitter, "l’engagement des forces de police". Il écrit encore : "La justice pourra être rendue le moment venu. Nos pensées entourent la famille dont la dignité et le courage dans cet effroyable épreuve imposent le respect".


Le préfet de l'Hérault a publié un communiqué sur Twitter dans lequel il félicite lui aussi les forces de police. "Merci aux enquêteurs qui ont travaillé sans relâche et avec la plus grande efficacité", écrit Hugues Moutouh sur le réseau social.


La Rédaction


2 vues

Commentaires


bottom of page