top of page

Me Kouceila Zerguine dément toute implication de ses clients dans l’affaire dite « Amira Bouraoui »

Dans un post publié sur sa page Facebook, l'avocat Kouceila Zerguine dément toutes les informations faisant état de l’implication de ses clients, Raouf et Sebti Farrah, de quelque manière que ce soit dans la fuite de la militante Amira Bouraoui, vers la Tunisie.




« Je tiens par la présente mise au point, à apporter les précisions suivantes, ceci dans la limite de la confidentialité de l’instruction, en instance devant le Pole Judiciaire Pénal Spécialisé de Constantine», avait indiqué Me Zerguine.


Et de poursuivre, « Mes clients en l’occurrence, le chercheur et expert en géopolitique Raouf Farrah (le coordinateur également de l’ouvrage publié récemment "Algérie : L’avenir en jeux"), ainsi que son père Sebti Farrah (Ex–cadre supérieur du Groupe Sider à la retraite depuis 2014) de nationalité Algéro-canadienne, ont été arrêtés et mise en garde à vue par la brigade de la gendarmerie d’Annaba le 14/02/2023, ceci suite à l’enquête judiciaire ouverte contre Amira Bouraoui , puis contre le journaliste Mustapha Bendjamaa ».


« En date du 18/02/2023 Raouf Farrah ainsi que son père ont été transférés à l’établissement pénitentiaire de Boussouf à Constantine, ou ils ont été présentés le lendemain devant le procureur de la république du Pole Judiciaire Pénal Spécialisé de Constantine avec le journaliste Mustapha Benjama ainsi que d’autres prévenus.», précise l'avocat.


Différés le jour même devant le juge d’instruction dudit Pole, ceci pour répondre aux deux chefs d’inculpations:

« Publication d’informations et documents sur un réseau électronique ou autres moyens technologiques de média, dont le contenu est classé partiellement ou intégralement secret", ainsi, "La réception de fonds auprès d’institutions étrangères ou intérieurs dans l’intention de commettre d’actes qui pourraient atteindre à l’ordre public, articles 95 Bis du Code Pénal et article 38 de la loi relative à la protection des données et documents administratifs, ceci pour Raouf Farrah », explique Me Zerguine.


« Et la participation dans la réception de fonds auprès d’institutions étrangères ou intérieurs dans l’intention de commettre d’actes qui pourraient atteindre à l’ordre public, article 41 et 95 Bis du Code Pénal, ceci pour Sebti Farrah.», précise l'avocat.



Une première audition devant le juge d’instruction a eu lieu dans la nuit du 19 ou 20/03/2023, à l'issue de cette audition ils ont été placés en détention provisoire.


Un appel a été aussitôt interjeté sur cette décision, ceci dans les délais prévus par le code de procédures pénales.


La chambre d’accusation de la Cour de Constantine décide en date du 06/03/2023 (après avoir statué sur le dossier) de confirmer la décision de la mise en dépôt.


Me Zerguine, indique qu'« Une nouvelle demande de liberté provisoire sera déposée le 09/03/2023, en raison de l’état de santé du père de Raouf Farrah qui s’est dégradé depuis son incarcération, car ce dernier souffre de multiples maladies, ceci après avoir subi plusieurs interventions chirurgicales, nécessitant un suivi médical spécialisé auprès de son médecin traitant.»


« Je profite de cette occasion pour démentir toutes les informations faisant état de l’implication de mes clients de quelque manière que ce soit dans la fuite de Amira Bouraoui, vers la Tunisie», précise l'avocat.



Me Kouceila Zerguine, indique qu'il reviendrait avec plus amples informations dès la clôture de l’instruction.



La rédaction

26 vues

コメント


bottom of page