top of page

ONU/Conseil de sécurité: débat public annuel sur la violence sexuelle liée aux conflits

Le Conseil de sécurité des Nations unies se réunit mardi pour son débat public annuel sur les violences sexuelles liées aux conflits.


Sous la présidence du vice-Premier ministre maltais Christopher Fearne, cette réunion vise à examiner les moyens d'harmoniser les stratégies pour faire progresser les agendas des femmes, de la paix et de la sécurité (WPS) et du désarmement afin de mieux prévenir et répondre à la violence sexuelle et sexiste.


La représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU sur la violence sexuelle dans les conflits, Pramila Patten, ainsi que l'ambassadrice de bonne volonté d'ONU Femmes, Danai Gurira, seront parmi les intervenants attendus.


De même, un représentant de la société civile est également attendu pour contribuer aux échanges.


 L'accent sera mis sur la recherche de "possibilités d'exploitation croisée des traités, instruments et cadres de maîtrise des armements et de désarmement" pour prévenir plus efficacement la violence sexuelle à l'égard des femmes.


Il s'agit également d'accroître le leadership et l'influence des femmes "dans la formulation des politiques et la prise de décision dans ce domaine", selon le site du Conseil de sécurité.


La note conceptuelle diffusée par Malte avant la réunion souligne l'impact négatif de la prolifération des armes sur "la sécurité, la mobilité, l'éducation et les opportunités économiques" des femmes et des filles dans les environnements post-conflit. Elle met également en lumière le rôle des armes dans les attaques contre les défenseurs des droits de l'homme et les bâtisseurs de la paix.


Au cours de la réunion, Mme Patten présentera le dernier rapport annuel du secrétaire général sur la violence sexuelle et sexiste, publié le 4 avril.


Ce rapport documente plus de 3 500 cas de violence sexuelle et sexiste vérifiés par l'ONU, dont la grande majorité (96%) a touché des femmes et des filles.


La représentante spéciale devrait également mettre l'accent sur les nouvelles préoccupations et les nouveaux modèles liés à la violence sexuelle et sexiste.


La communauté internationale est ainsi mobilisée pour trouver des solutions concrètes afin de mettre fin à cette forme inacceptable de violence et de garantir la sécurité et la dignité des femmes et des filles dans les zones de conflit à travers le monde.

 

La Rédaction

14 vues

Comments


bottom of page