top of page

Polisario: Un rapporteur spécial de l’ONU interpellé sur les violations des droits de l’homme


Le « Forum marocain pour la démocratie et les droits de l’homme » a interpellé, dans un rapport, le rapporteur spécial des Nations unies sur le droit de réunion pacifique et d’association, , Clément Nyaletsossi Voule, au sujet des violations des droits de l’homme dans les camps du Polisario.


Dans une note sur les graves violations par l’Algérie des droits à la liberté de réunion et d’association, à l’occasion de la programmation d’une visite en Algérie (Annulée depuis), le forum a adressé un rapport détaillé sur le sujet.


Fixée pour le 12 septembre en cours : La visite du rapporteur spécial de l’ONU sur les libertés reportée !


Dans un document d’une dizaine de pages, présenté mardi 13 septembre à Rabat, il stipule que la situation des droits de l’homme en Algérie et à Tindouf en particulier, connaît des violations massives et systématiques qui affectent la liberté de réunion et d’association pacifiques où toute manifestation pacifique fait l’objet d’interdiction, de musellement et de traitement inhumains.


Le rapport cite plusieurs cas d’arrestations d’opposants et de manifestants et des décès dans les prisons du Polisario, sans ouverture d’enquêtes.


Le rapport cite aussi l’interdiction du Polisario aux réfugiés de s’enregistrer auprès du Haut commissariat aux réfugiés, ce qui les prive d’obtenir des documents d’identification et du droit de circuler librement à l’intérieur de l’Algérie.


Ce même rapport s’intéresse aussi à la situation en Kabylie, qu'il présente comme "victime depuis des décennies d’une répression brutale, du pillage des ressources naturelles et l’ignorance des revendications de la population pour le développement et du manque d’une reconnaissance officielle de la langue et de la culture berbères."


La visite du rapporteur spécial de l’ONU sur la liberté d’association, de réunions et de manifestations programmée du 12 au 22 septembre en cours vient d’être reportée, à la demande du gouvernement. Elle est renvoyée, selon une source proche du dossier, à l’année 2023, sans pour autant préciser de date.


La venue de Clément Nyaletsossi Voule, nommé rapporteur spécial sur les libertés en 2018, selon la même source, a été renvoyée plusieurs fois depuis 2020.


Interrogé sur le report de cette visite, le vice-président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH), Saïd Salhi, la qualifie de « refus déguisé de la venue du représentant onusien de la part des autorités ». «Le report de cette visite est le 9e depuis 2011.» précise-t-il.


La Rédaction



19 vues

Comments


bottom of page