top of page

Présidentielle: Le PT dénonce l'“ingérence” du FFS dans l'annulation d'un meeting de Louisa Hanoune

Le Parti des Travailleurs (PT) a vivement dénoncé, dans un communiqué rendu public ce samedi, ce qu'il qualifie d' “ingérence” du Front des Forces Socialistes (FFS) dans l'annulation d'un rassemblement populaire prévu dans l'après-midi dans le village d'Aït Ghendoussen, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, avec la présence de sa secrétaire générale et candidate à la présidentielle, Louisa Hanoune.

 

Selon le PT, “des responsables du parti dans la wilaya de Tizi Ouzou ont informé la direction 36 heures avant la tenue de la réunion, que deux membres du comité du village, qui sont des militants du FFS, ont annoncé qu'ils retiraient leur soutien à cette rencontre conformément aux instructions de leurs directions politiques”.


Des militants qui auraient également “posé des conditions pour la réunion, exigeant que Louisa Hanoune ne parle pas des questions politiques, notamment de la question du génocide du peuple palestinien, des prisonniers politiques et des détenus d'opinion, ainsi que de l'unité et de l'intégrité du pays”.

 

Le PT dénonce “ces développements étranges, surtout qu'ils surviennent à un moment où la situation politique nécessite une ouverture permettant de discuter des idées et des programmes”. Le parti exprime son “étonnement” que de tels faits se produisent “dans une wilaya qui a toujours été à l'avant-garde de la lutte pour les libertés démocratiques” et qui “ne peut que se solidariser avec le peuple palestinien”.

 

Un ton ferme et des accusations à peine voilées envers le FFS, un poids lourd de l'opposition avec qui les relations semblent se tendre à l'approche du scrutin présidentiel. Le PT regrette que “cela se produise dans une wilaya qui a payé un lourd tribut pour l'indépendance du pays”, une référence aux positions du FFS sur la question de l'intégrité territoriale.

 

Si les désaccords sur des questions de politique étrangère comme la cause palestinienne ne sont pas nouveaux entre les deux formations, c'est la première fois que des tensions éclatent aussi ouvertement sur le terrain électoral. Un climat qui n'augure rien de bon pour la conduite apaisée de la campagne.


Sophie K.










103 vues

Comments


bottom of page