top of page

Report du procès en appel du « MAK » : les militants kabyles devront encore patienter

Prévu initialement ce 30 novembre 2023 devant la Cour de Ruisseau à Alger, le procès en appel dit "du MAK" (Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie) a été reporté à une date ultérieure. C'est le deuxième report pour cette affaire extrêmement sensible politiquement.


48 militants et figures de la cause kabyle sont poursuivis dans ce dossier, notamment pour leurs liens présumés avec le MAK, qualifié d'« organisation terroriste » par les autorités algériennes depuis 2021. Parmi les prévenus figurent plusieurs personnalités, comme l'universitaire Mira Moknache ou encore le chercheur Abdenour Abdeslam, spécialiste de la langue amazighe.


Ils sont accusés de « publications susceptibles de porter atteinte à la sécurité et l’ordre public » et d'« atteinte à l’intégrité nationale », sur la base des articles 196 et 79 du code pénal algérien prévoyant de lourdes sanctions. Certains militants se trouvent déjà en détention préventive depuis plus de deux ans dans l'attente de leur jugement définitif. 

 

Lors du procès en première instance en novembre 2022, le tribunal criminel de Dar El Beida avait prononcé des peines de 14 à 18 mois de prison à l'encontre de 13 prévenus, alors que 12 autres, dont Abdenour Abdeslam, avaient été acquittés au bénéfice du doute.

 

Par contumace, la juridiction avait également condamné le leader du MAK Ferhat Mhenni à la réclusion criminelle à perpétuité. Même sentence pour son bras droit Mounir Boutegrabet, ainsi qu'une peine de 20 ans d'emprisonnement contre deux autres responsables « Makistes » réfugiés à l'étranger, Zidane Lefdel et Brahim Belaabassi.

 

Ainsi, le nouveau procès qui doit se tenir dans quelques mois devant la Cour de Ruisseau s'annonce comme un test grandeur nature pour l'appareil judiciaire algérien, réclamé de toutes parts à plus de mansuétude et d'équité dans ce genre d'affaires. La majorité des militants kabyles ayant déjà purgé leur peine, la question de leur réhabilitation politique et morale reste entière.


Sophie K.


87 vues

Comments


bottom of page