top of page

Reporters sans frontières saisit la CPI pour crimes de guerre contre des journalistes

L'ONG Reporters sans frontières (RSF) a déposé mardi sa troisième plainte depuis 2018 auprès de la Cour pénale internationale pour « crimes de guerre » commis contre des journalistes dans les territoires palestiniens occupés. Cette nouvelle saisine fait suite aux récents affrontements entre Israël et le Hamas à Gaza.


«L'ampleur, la gravité et la récurrence des crimes internationaux visant les journalistes en particulier à Gaza appellent une enquête prioritaire du procureur de la CPI. Nous l'y appelons depuis 2018. Les événements tragiques en cours démontrent l'extrême urgence de sa mobilisation », a déclaré Christophe Deloire, secrétaire général de RSF.


Cette plainte concerne 8 journalistes palestiniens tués dans des frappes israéliennes sur Gaza, ainsi qu'un reporter israélien tué par le Hamas. Selon RSF, la mort des journalistes à Gaza relève de « crimes de guerre » tels que définis par le droit international humanitaire, de même que l'assassinat du reporter israélien.


L'ONG demande au procureur de la CPI d'enquêter sur l'ensemble des 34 journalistes tués depuis le début du conflit. Elle indique avoir documenté dans le détail plusieurs cas de reporters « victimes dans l'exercice de leur activité professionnelle ».


Troisième plainte visant Gaza


Il s'agit de la troisième plainte déposée par RSF auprès de la CPI depuis 2018 concernant des exactions commises contre des journalistes dans la bande de Gaza. La première faisait suite aux reporters tués et blessés lors des manifestations de la « Marche du grand retour » en 2018. La seconde concernait des bombardements contre des médias lors du conflit de mai 2021.

 

Avec cette nouvelle saisine, RSF entend faire pression sur la CPI pour qu'elle ouvre au plus vite une enquête sur ces crimes de guerre récurrents visant des journalistes dans les territoires palestiniens.


Sophie K.

87 vues

Comentarios


bottom of page