top of page

Retiré en 1986, un nouveau décret présidentiel rétablit un couplet de l'hymne national algérien


« Retiré » en 1986 pour des considérations politiques. Le Président Abdelmadjid Tebboune a signé un nouveau décret présidentiel qui rétablit un couplet de l'hymne national algérien faisant référence à la France en tant que colonisateur de l'époque.


L'information est passée inaperçue en France, mais elle a suscité de nombreux commentaires en Algérie. Le texte n'est pas plus violent que la Marseillaise et ses promesses de sang impur coulant dans les sillons, mais il désigne l'ennemi.


« Ô France ! Voici venu le jour où il te faut rendre des comptes. Prépare-toi ! », indique le troisième couplet.


Composé en 1955 à la demande de Abane Ramdane, l'hymne national algérien est adopté en 1963, quelques mois après l’indépendance, et devient ainsi le seul au monde à citer un autre pays, a fortiori pour l’attaquer.


Il a été écrit par le poète algérien Moufdi Zakaria, militant indépendantiste plusieurs fois incarcéré par les autorités françaises.


En 1955, il rejoint le FLN, il est arrêté en avril 1956, et incarcéré à la prison Barberousse à Alger où il écrit l'hymne national Kassaman qui sera mis en musique, la première fois par Mohamed Triki, ensuite par le compositeur égyptien Mohamed Fawzi et enregistré dans les studios de la Radio Télévision Tunisienne en juillet 1957.


Dans une lettre adressée à son homologue Abdelmadjid Tebboune à l'occasion du 60e anniversaire de l'indépendance de l'Algérie, le président Emmanuel Macron avait appelé au renforcement des liens déjà forts, entre la France et l'Algérie.


La rédaction


12 vues

Comments


bottom of page