top of page

Selon Reporters sans frontières (RSF): 65 journalistes sont otages et 49 portés disparus





Comme à chaque fin d’année, Reporters sans frontières (RSF) publie son bilan des journalistes tués détenus, otages et disparus. Avec 533 journalistes emprisonnés, 2022 enregistre un nouveau et triste record. Après deux années de relative accalmie, le nombre de tués est également à la hausse avec 57 victimes. En outre, 65 journalistes sont otages et 49 portés disparus.


Autre tendance, les femmes représentent désormais près de 15 % des journalistes détenus, contre moins de 7 % il y a cinq ans. En Iran, deux d’entre elles, Nilufar Hamedi et Elahe Mohammadi, risquent la peine capitale pour avoir contribué à attirer l’attention sur la mort de la jeune Mahsa Amini, à l’origine du mouvement de contestation.

"Dans notre bilan, nous revenons aussi sur certains des cas les plus marquants de l’année : celui d’Ivan Safronov, l’un des meilleurs journalistes d’investigation russes, condamné à 22 ans de prison, la plus lourde peine enregistrée en 2022 par RSF ; ou encore, au Brésil, celui du journaliste britannique Dom Phillips, dont le corps démembré a été retrouvé en Amazonie." écrit l'organisation.

"Comme vous le constatez, plus que jamais nous devons poursuivre notre action pour défendre les journalistes et le droit à une information fiable et vérifiée. Pour y parvenir, votre engagement à nos côtés est un atout déterminant." conclut RSF.


La Rédaction

13 vues

Comments


bottom of page