top of page

Six migrants d'Afrique subsaharienne sont morts près des côtes algériennes


Une embarcation, à bord de laquelle se trouvaient des ressortissants de divers pays d'Afrique subsaharienne qui tentaient de traverser la Méditerranée, a chaviré vers 4H00 du matin (3H00 GMT) près de Bainem à quelques kilomètres à l'ouest du centre-ville d'Alger, rapporte la télévision privée Ennahar. .


Des opérations de recherche et de secours se poursuivent pour retrouver d'autres disparus, selon des images diffusées par la télévision.


Différents bilans publiés par le ministère algérien de la Défense indiquent qu'entre le 1er janvier et le 2 août, les garde-côtes ont «déjoué des tentatives d'émigration clandestine» --généralement à destination de l'Espagne-- et ont secouru 2352 personnes à bord d'embarcations artisanales.


Six migrants sont morts près des côtes algériennes après le naufrage de leur embarcation lundi 8 août tandis que six autres ont été secourus et d'autres sont portés disparus:


« Six corps ont été repêchés, et six personnes blessées, dont une femme enceinte, ont été transférées à l'hôpital de Bainem » à l'ouest d'Alger, annonce la même source.


En 2021, 4404 migrants sont morts ou ont disparu lors de leur traversée en mer pour tenter de rejoindre l'Espagne, le pire bilan depuis 2015, selon l'ONG espagnole Caminando Fronteras qui dresse le bilan de ces drames migratoires grâce aux appels de migrants ou de leurs proches sur ses numéros d'urgence.


16 mai dernier, Onze migrants cherchant à joindre clandestinement l'Europe sont morts noyés après le naufrage de leur embarcation au large des côtes algériennes de Tipaza (ouest), rapporte un média et une organisation humanitaire espagnole.


Selon le Centre international pour l'identification de migrants disparus (Cipimd), une ONG espagnole, «une embarcation transportant 16 personnes, dont des femmes et des enfants a fait naufrage », au large de Tipaza. «Elle se dirigeait vers l'archipel des Baléares», a précisé le Cipimd.


Ils sont restés 14 heures dans l'eau avant d'être récupérés par un navire égyptien qui les a remis aux autorités algériennes, selon des internautes. Selon un bilan publié par le ministère de la Défense, les garde-côtes ont «déjoué des tentatives d'émigration clandestine et ont secouru 172 personnes à bord d'embarcations artisanales», entre le 4 et le 11 mai.



De nombreux internautes en Algérie ont publié sur les réseaux sociaux des photos des victimes, toutes originaires, selon eux, de la ville de Fouka, dans la préfecture de Tipaza, à 70km à l'ouest d'Alger.



Entretien avec Marie-Ange Colsa, présidente fondatrice de l’organisation CIPIMD:


Le Centre International pour l’Identification de Migrants Disparus, plus connus sous le nom de CIPIMD, est une ONG inscrite au Ministère de l’Intérieur Espagnol, avec des délégations dans les principales villes de la Péninsule et aux Iles Canaries et Baléares. Il compte également avec des délégations dans les principaux pays d’origine des migrants.


Le CIPIMD travaille sur le terrain depuis fin 2017 et sa principale mission est d’identifier les victimes et de localiser leurs familles afin qu’elles sachent le devenir de leurs proches.


Marie-Ange Colsa, présidente fondatrice de l’organisation CIPIMD dont le site www.cipimigrantesdesaparecidos.org est accessible à tous a été Interrogée par www.laradiodessansvoix.org en Juillet 2021.



Elle déclarait « "Savoir" est le plus important ! On ne peut pas laisser les familles sans connaitre la destinée de leurs enfants même s’ils sont majeurs. Enfin, nous travaillons pour que l’Europe adopte de vraies politiques migratoires et que les couloirs maritimes soient sures. »




Anais Thibault








16 vues

Comments


bottom of page