top of page

Tiaret: des manifestations de la soif durant les jours de l’Aïd Al-Adha

Durant ces deux premiers jours de l’Aïd Al-Adha, des protestations ont surgi dans diverses localités de la wilaya de Tiaret, suite à l’échec de la résolution des interruptions d’approvisionnement en eau potable, malgré les engagements pris par le gouvernement de mettre fin à cette crise avant l’Aïd, conformément aux instructions du président Abdelmadjid Tebboune.


Des comptes et pages sur les réseaux sociaux ont rapporté de nouvelles protestations et blocages de routes à Tiaret, perturbant la circulation dimanche et lundi, jours où l’utilisation d’eau est intensive pour le rituel du sacrifice.


Il a été spécifiquement mentionné que la route nationale n°14 entre Frenda et le centre de Tiaret a été obstruée, et des images ont circulé montrant des pierres et des barricades érigées pour stopper le trafic automobile.


Les habitants du secteur des 220 logements ont aussi interrompu la voie reliant le centre de Tiaret à la commune de Bouchekif, distante d’environ 18 km.

Un citoyen a exprimé son mécontentement sur la page officielle de l’Algérienne des eaux, responsable de la distribution d’eau potable dans la région, en déclarant : « Les promesses faites aux résidents de la wilaya de Tiaret se sont avérées vaines dès le premier jour de l’Aïd, plusieurs zones restent assoiffées ?? »


À Rahiouia, située à 40 kilomètres environ de Tiaret, une vidéo a été diffusée montrant un groupe de manifestants empêchant le Wali de quitter le siège de la Daïra sans avoir pris connaissance de leurs préoccupations relatives à la crise hydrique.


Le Wali s’était déplacé dans la région à la suite à des manifestations nocturnes marquées par les pneus brûlés durant le premier jour de l’Aïd al-Adha, comme rapporté par « Sawt al-Rahouia ».


Depuis le mois de mai, cette région semi-aride est confrontée à une sévère crise d’eau potable causée par l’assèchement du barrage de Bekhedda, unique source d’eau pour les habitants, entraînant des manifestations violentes.

Face à cette situation critique, le président Abdelmadjid Tebboune avait convoqué un Conseil des ministres d’urgence où Il y a exigé que les ministres de l’Intérieur et des Ressources en eau trouvent une solution rapide et exceptionnelle pour régler la crise sous 48 heures.


En effet, les ministres Ibrahim Merad et Taha Darbal se sont rendus sur place le lendemain pour présenter un plan visant à pallier le problème d’eau « avant l’Aïd al-Adha ».


Le ministre des Ressources en eau est retourné à Tiaret le vendredi précédent pour inaugurer un projet qui devait fournir dix mille mètres cubes d’eau quotidienne à la ville depuis un puits récemment foré et connecté au réseau en seulement deux semaines. Cela a semblé régler le problème dans le centre-ville mais pas dans les autres quartiers qui souffrent encore selon les témoignages des habitants sur diverses pages dédiées à Tiaret.


Depuis l’élection du président Abdelmadjid Tebboune en décembre 2019, bien que les manifestations aient diminué pour divers motifs, la crise hydrique à Tiaret a ravivé l’inquiétude d’un regain des protestations contre les autorités, désireuses de préserver la stabilité avant les élections présidentielles prévues en septembre.


Yacine M

 

47 vues

Comments


bottom of page