top of page

Trajectoires cachées : Héroïnes de la littérature féministe Nord-Africaine

Le jeudi 17 août à dix-sept heures, une conférence débat s'est déroulée au siège du CMPDH (Centre de recherche pour la préservation de la mémoire et l'étude des droits de l'Homme).


La conférence, intitulée "Figures féministes Nord-Africaines à travers leurs œuvres", a eu lieu au 48 rue Larbi BENMHIDI à Oran.


La conférencière de cet événement était nulle autre que Fatma BOUFNIK, maîtresse de conférences à l'université d'Oran II et membre fondatrice de l'association FARD (Femmes algériennes revendiquant leurs droits).


Le thème de la conférence a pris un chemin différent de celui originellement prévu.


Initialement invitée à présenter un ouvrage concernant la condition des femmes ou les violences perpétrées à leur encontre, Fatma s'est trouvée, par un tournant inattendu, immergée dans un documentaire mettant en lumière les écrivains algériens.


Cette expérience a soulevé une question déconcertante : où se trouve-t-il donc l'empreinte d'une écrivaine algérienne, aussi renommée soit-elle ? C'est à partir de ce moment qu'a germé l'idée de redéfinir la trajectoire de sa contribution, afin de la partager avec un auditoire avide de connaissances.


Lors de cette intéressante rencontre littéraire orchestrée par le CPMDH, l'attention s'est focalisée sur les créations littéraires porteuses d'engagement et d'action en faveur de causes ou de mutations dans le sort des minorités défavorisées.


Dans une démarche intentionnelle, elle a choisi de s'écarter des personnalités illustres pour se pencher plutôt sur celles qui, bien qu'étant de ferventes militantes, sont souvent passées sous silence ou sous-estimées en raison de leur dévouement.


Le champ d'étude s'est circonscrit à la région d'Afrique du Nord, incluant le Maroc, l'Algérie, la Tunisie et la Libye. Dans chaque pays, une trame d'histoires distinctes a tissé la toile des mouvements féminins, entrelaçant actions associatives, collectives, citoyennes et personnalités d'envergure.


L'éclairage initial de Fatma a commencé par la définition même du féminisme : une posture audacieuse en faveur d'une égalité effective entre les genres, aussi bien dans les sphères intimes que publiques. Ainsi, les prémices de la conférence ont posé les bases conceptuelles indispensables.


Cette introduction a ensuite été complétée par une exploration de la littérature en tant que moyen de faire progresser la cause féminine, de façonner des perspectives et de tisser des narrations qui mettent en avant le vécu et les luttes des femmes.


Puis, La conférence se focalisera principalement sur les œuvres littéraires et actions contribuant à l'avancement de causes ou au changement de la situation de femmes marginalisées, ainsi qu'à l'accès à des droits fondamentaux.


Elle se penchera sur des personnalités féministes peu reconnues ou dévalorisées en raison de leur engagement, plutôt que sur des figures célèbres.


Elle citera des femmes considérées comme féministes, celles qui prennent position et agissent en faveur de l'égalité entre les sexes, dénoncent les inégalités faites aux femmes et promeuvent le changement vers une société plus égalitaire dans tous les aspects de la vie comme au Maroc, Fatima MERSNISSI , Aicha CHENNA avec son livre « MISIRIA », et Asma LEMBRABET etc ; En Algérie, elle nous parlera de Assia DJEBBAR, Wassila TAMZALI et Zoubia HAGANI et d’autres comme en Tunisie Ahlem BELHADJ, et en Libye MERIAM AHMED SALAMA et en Egypte Nawel ESSADAOUI.



Dans la volonté de ne point s’accaparer la parole, sachant parfaitement mener la danse des débats associatifs, Fatma céda avec une amicalité confiante la parole à l'assemblée de femmes et d'hommes qui se tenaient en présence. S'ensuivit alors un échange d'idées, tout en décontraction et en toute simplicité, telle une ripaille d'échanges d'une rare richesse.


Bien que les journées estivales s’étirent en longueur, la conférence perdura jusqu'aux ombres de la nuit, se concluant par une célébration des sens autour d'une infusion de thé et de « SFENDJ », ce délicieux beignet tunisien, en un festin pour les papilles .


La rédaction

116 vues
bottom of page