top of page

Tunisie: La promulgation de la nouvelle loi de finances suscite la méfiance


Le 23 décembre, deux documents économiques importants ont été rendus publics : la loi de finances 2023 et une version préliminaire du budget pour l’année 2023. Adoptés, Vendredi 28 décembre, ces deux textes législatifs fondamentaux, qui orientent l’économie du pays, ont suscité “une large polémique en Tunisie”, affirme Al-Araby dans son édition en arabe.


Le site panarabe installé à Londres note que la loi de finances, “en l’absence d’institution législative”, n’a pas suivi le même parcours de vote que les budgets antérieurs, soulevant des questions sur la légalité même de cette loi.


Interviewé par Al-Araby, Aram Belhadj, enseignant à l’université de Carthage, estime ainsi que “la publication d’un budget général via un décret présidentiel et sans consulter les acteurs économiques et les composantes de la société civile ne peut pas être en rupture avec le passé ou être considéré comme une loi révolutionnaire”.


La loi de finances pour 2023 en Tunisie prévoit une baisse du déficit budgétaire à 5,2% du PIB grâce notamment à une augmentation de recettes fiscales, avec comme mesure phare un impôt sur la fortune immobilière, ont indiqué lundi 26 décembre des ministres.


La Rédaction



4 vues

Comments


bottom of page