top of page

UGTA: Une déviation par rapport aux luttes sociales

Le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), M. Amar Takjout, a dévoilé les grands axes du programme de l'organisation pour le reste de l'année. Trois conférences nationales de grande envergure sont prévues, traitant des sujets cruciaux pour les travailleurs.


La première portera sur la santé mentale au travail, la seconde abordera les enjeux liés au climat et à la numérisation, et enfin, la troisième se penchera sur les droits des travailleurs et la non-application des décisions de justice.


Le chef de la centrale syndicale préconise des mécanismes intermédiaires pour résoudre les litiges entre travailleurs et entreprises pour les décisions bafouées. Il suggère que le Conseil national du travail soit impliqué dans ce processus d'arbitrage.


Par ailleurs, M. Amar Takjout se montre satisfait des récentes décisions du conseil des ministres en matière d'augmentations salariales et de revalorisation des retraites. Il souligne des hausses significatives de l'ordre de 47 % et annonce que ces mesures se poursuivront dans l'année à venir. Il encourage les travailleurs à faire preuve de patience et à accorder du temps au gouvernement pour mettre en œuvre ces réformes.


M. Takjout, le chef de la Centrale syndicale, a souligné que les travailleurs ont besoin d’un environnement de travail sain, sans harcèlement ni pressions inutiles. Il a révélé que l’UGTA a créé un département dédié à la santé mentale et qu’ils aborderont ces sujets lors de la prochaine conférence académique.


L’UGTA prépare également une enquête en ligne pour comprendre l’évolution des conditions de travail dans les entreprises. M. Takjout a également mentionné que les travailleurs algériens sont concernés par la transition climatique mondiale, car elle entraîne des pertes et des créations d’emplois.


Le SG de l’UGTA termine son intervention en défendant la dépénalisation de l’acte de gestion en estimant : « dépénaliser un acte de gestion ne relève pas d’un tabou ».


Dans un geste marquant, M. Amar Takjout a accueilli le président de la république au siège de la centrale le 1er mai, signalant ainsi un retour significatif de l’UGTA dans le giron du pouvoir.


En défendant vigoureusement la politique gouvernementale, M. Takjout a clairement montré une énième déviation de l’UGTA par rapport aux luttes sociales, aux grèves, aux dénonciations et aux rassemblements.


Cette intervention souligne une nouvelle orientation pour l’UGTA, qui semble désormais plus alignée sur le gouvernement que sur les mouvements sociaux.


Yacine M

 


21 vues

Comentarios


bottom of page