top of page

Visite de la présidente du conseil des ministres d'Italie Georgia Meloni les 22 et 23 janvier


L’ambassadeur d’Algérie à Rome, Abdelkrim Touahria, a confirmé, hier, la visite d’amitié et de travail de Georgia Meloni en Algérie les 22 et 23 janvier prochains.

Moins de trois mois après son installation dans ses fonctions, en remplacement de son prédécesseur Mario Draghi, la Première ministre de l’Italie effectuera officiellement, une visite en Algérie les 22 et 23 janvier prochain, selon des sources diplomatiques.


Pour le moment, le programme n’a pas été divulgué, mais certains observateurs n’excluent pas la signature d’accords bilatéraux. L’Algérie peut jouer un rôle de premier plan dans la mise en route du «plan Mattei» pour l’Afrique, qui a été annoncé par Mme Giorgia Meloni au Parlement italien quelques jours après son installation dans ses fonctions. Il s’agit d’un plan qui vise à fortifier les relations entre l’Italie et les pays africains, «avec une posture non prédatrice mais collaboratrice», selon l’expression de Mme Meloni.

Il s’agit d’une visite de la plus haute importance pour les deux pays, engagés depuis quelques mois dans une dense coopération.

A travers cette visite, les deux parties, Algérienne et Italienne, visent à consolider davantage le chemin de l’édification d’un véritable partenariat stratégique voulu par les deux chefs d’Etat.

A ce titre d’ailleurs, Touahria a expliqué avoir eu deux entretiens, respectivement avec le ministre de l’intérieur, Matteo Piantedosi, et le préfet de Rome, Bruno Frattasi, au cours desquels ils ont passé en revue l’état de la coopération bilatérale, notamment les dossiers qui pourraient faire l’objet de discussions durant cette visite.

Lors de ces deux rencontres, il a notamment réitéré, les orientations du président Tebboune, pour le renforcement de l’axe de coopération Alger-Rome, au double plan politique et économique.


Les différent dossiers abordés portent essentiellement sur l’énergie, le partenariat économique et les dossiers sécuritaires dont le terrorisme et la criminalité transnationale organisée.


Touahria a également évoqué la question de la migration clandestine pour laquelle il a affirmé que l’Algérie œuvrait avec tous les moyens à protéger les frontières et le littoral et à lutter contre les sources alimentant ce phénomène.


Les services consulaires de l’ambassade, a t-il expliqué aux responsables italiens, procèdent régulièrement aux auditions nécessaires à l’identification des migrants illégaux présumés algériens retenus en Sardaigne et au Sud de l’Italie.


Lors de cette rencontre, les deux responsables se sont penchés sur le cadre juridique bilatéral, notamment le Comité de suivi de l’Accord algéro-italien sur la circulation des personnes, et aussi le projet d’Accord sur la coopération en matière de sécurité, qui est en voie de finalisation et susceptible d’être signé durant la visite de Meloni.


Sur ce dernier point, M. Piantedosi s’est dit très satisfait des progrès réalisés sur le texte de l’accord, soulignant sa disponibilité à approfondir les discussions avec son homologue algérien à l’occasion de cette visite ou dans le cadre d’une autre visite officielle de travail qu’il souhaiterait effectuer prochainement en Algérie.

La rencontre avec le préfet de Rome a été une occasion pour l’ambassadeur d’aborder, entre autres, les questions liées à la communauté algérienne établie en Italie dont celles liées à la convertibilité des permis de conduire algériens.


Le diplomate algérien a saisi également ces deux rencontres pour échanger avec ses deux interlocuteurs sur de nombreux dossiers régionaux et internationaux, allant du conflit en Ukraine au dossier libyen, en passant par la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel.


La Rédaction

17 vues

Comments


bottom of page