top of page

Algérie: lourdes peines de prison pour une vingtaine de détenus d’opinion

Le tribunal criminel de Dar El Beidha a rendu ses verdicts dans la nuit du 16 au 17 janvier dans le procès d’une vingtaine de détenus d’opinion, kabyles notamment. L'ancien maire de Tigzirt, Makhlouf Ilmam, écope de la peine la plus lourde avec 10 ans de réclusion. 17 autres accusés sont condamnés à 3 ans de prison ferme, notamment les blogueurs Abderrahmane Titouah, Djamel Djoudi et Mohamed Cherif Meddour.

 

Ils étaient poursuivis pour des chefs d'inculpation graves : « trafic d'armes », « diffusion de fausses informations », « actes terroristes et sabotage contre la sécurité de l'Etat ». Le parquet avait requis jusqu'à 15 ans de prison contre certains prévenus comme Mourad Belkacem. Ce dernier, arrêté en octobre 2021, n'échappe finalement pas à la détention.

 

Deux acquittements ont toutefois été prononcés au bénéfice des fils de Makhlouf Ilmam. Une issue heureuse mais isolée alors que la ligne dure l'emporte dans ce dossier sensible pour le pouvoir algérien. L'affaire a valu de lourdes critiques aux autorités, accusées de réprimer la liberté d'expression.


Sophie K.

27 vues
bottom of page