top of page

Algérie: un avocat convoqué par la police pour ses activités de défense du Hirak


La situation de l'avocat Toufik Belala, membre éminent du collectif de défense des détenus d'opinion et du Hirak, suscite des préoccupations quant au respect des libertés fondamentales en Algérie.

 

Récemment convoqué par la brigade de gendarmerie de Bir Mourad Raïs, il s'est vu contraint de se soumettre à une requête pour le moins discutable.

 

En se rendant sur les lieux, M. Belala a appris que sa convocation était liée à ses activités politiques et de défenseur des droits. La section des recherches de cette brigade lui a intimé l'ordre de soumettre son téléphone portable personnel à une expertise, sans engager de procédure judiciaire préalable.

 

Invoquant le secret professionnel qui le lie à ses clients, principe cardinal de la profession d'avocat enchâssé dans la Constitution, Me Belala a catégoriquement refusé d'obtempérer. Une position de principe défendue bec et ongles, l'ayant conduit à saisir le bâtonnier de la section de Blida à laquelle il est affilié.

 

Cette exigence des forces de l'ordre soulève des interrogations légitimes quant à sa conformité avec les textes juridiques en vigueur, notamment l'article 176 de la loi fondamentale garantissant les libertés individuelles. Les observateurs  s'interrogent sur les motivations réelles derrière cette démarche pour le moins inhabituelle à l'encontre d'un défenseur aussi éminent des droits humains.


La Rédaction


94 vues

Comments


bottom of page