top of page

France: le ministre de l’Intérieur veut accélérer l’expulsion des étrangers délinquants

Le ministre de l’Intérieur a, depuis janvier 2024, martelé que la loi immigration permettra d’expulser davantage d’étrangers catégorisés comme «délinquants». Selon son chiffrage, basé sur une extrapolation de données collectées en 2022, le nombre annuel d’éloignements pourrait doubler.


Depuis janvier, 1666 étrangers impliqués dans des troubles à l’ordre public ont été renvoyés de force chez eux, indique le quotidien français Le Figaro. Soit une augmentation de 28 % en un an. Dans un télégramme aux préfets, le ministre de l’Intérieur demande d’augmenter les cadences.


Sur le front de l’immigration et à l’approche des échéances européennes, l’exécutif veut afficher son volontarisme. Un bilan du ministère de l’Intérieur porté à la connaissance du Figaro révèle que 1666 étrangers auteurs de troubles à l’ordre public ont été expulsés depuis janvier, soit une augmentation de 28 % par rapport à la même période de l’année précédente.


En 2023, quelque 4 689 mesures d’éloignement forcé ont frappé les immigrés délinquants (+ 30 % par rapport aux 3 615 en 2022). Globalement, 11 722 étrangers ont été renvoyés, contre leur gré, dans leurs pays l’année dernière, soit là encore un bond de 22 % par rapport à 2022.


Ce bilan à la hausse est notamment imputable, selon Gérald Darmanin, aux placements désormais prioritaires des clandestins les plus dangereux dans les centres de rétention administrative (CRA), jadis occupés par des familles et qui ont vocation à être l’antichambre de l’expulsion.



AFP/Redaction


15 vues

Comments


bottom of page