top of page

Les accords d'Abraham: Benyamin Netanyahu isolé...la guerre son dernier lien avec le pouvoir

Tel fut le sort du fameux accord « Abraham » qui avait rallié les Emirats Arabes-Unis, le Bahrein, le Soudan et le Maroc (Sans compter, le possible retour de la Mauritanie et de Oman). Il ne manquait plus que la signature du mastodonte des pays arabes et le gardien de l’Islam majoritaire, l’Arabie Saoudite. Mais l’assaut du Hamas du 07 octobre 2023 a détruit d’un coup de balai ce rapprochement au mépris des palestiniens.


Face à Gaza, Israël a déchaîné sa fureur et sa cruauté, réduisant à néant les chances d’une normalisation tant espérée par lui-même, les américains et les européens. Mais au commencement du conflit, tous avaient approuvé le dessein d’Israël de détruire le Hamas, qualifié de « Terroriste » par l’Occident.



Même les pays arabes aspiraient en secret à l’extinction de ces factions djihadistes radicales, car chacun sait que dans chaque Etat arabe se cache ou s’agite un mouvement islamiste, surtout l’Egypte qui avait prévenu Israël bien avant le 7 octobre d’une possible offensive des palestiniens sur son territoire et qui détient environ 120 000 prisonniers islamistes dans ses geôles.


Animée par son passé guerrier et sa puissance militaire, l’armée de Tsahal croyait pouvoir écraser en un mois ces groupes « terroristes ».

Mais quelle déception ! Jour après jour, le Hamas a fait preuve d’une formidable résistance face à l’ennemi et d’une inventivité dans les affrontements infligeant de lourdes pertes aux soldats israéliens et menaçant le sol hébreu avec ses redoutables missiles artisanaux mais, o, combien efficaces !


Pendant les cent jours de guerre, peu à peu, le monde entier regardait et commençait à saisir la réalité du conflit et le martyre du peuple palestinien. Aujourd’hui, toute la terre demande à Israël de cesser les hostilités y compris sa propre société civile israélienne et une large fraction de ses généraux et de ses ministres.


Mais, Benyamin Netanyahu est comme cet agonisant qui sent la vie le fuir, doucement, irrémédiablement et qui tente de s’accrocher à la guerre, son unique lien avec le pouvoir et avec la liberté. Mais tout lui glisse entre les doigts, tout se fond dans le vide. Il n’a plus de jugement et plus de conscience.


Il est seul contre tous !


Israël s’enorgueillit d’être l’unique oasis de démocratie dans le désert du Moyen-Orient en occultant de posséder le plus funeste des despotes de la contrée en la personne de Benyamin Netanyahu.


Yacine M

25 vues

コメント


bottom of page