top of page

Vendanges 2023 : Les raisins de la colère

Au moment privilégié de la maturation des raisins, en plein mois de juillet, c'est la cruelle sècheresse qui s'est abattue avec violence, anéantissant les espoirs des modestes fellahs.


Dans cette région vitivinicole du SOUFTEL de AIN TEMOUCHENT, les fruits tant espérés ont été cruellement transformés en grappes carbonisées, dans une tragédie silencieuse.



Pourtant, la vigne algérienne, symbole de ténacité et de robustesse, a traversé les siècles en bravant les grandes chaleurs.


Mais cette année, semblable au désespoir régnant sur la planète, le vignoble s'est incliné, impuissant devant la fureur du climat.

La canicule, avec sa morsure insoutenable, a eu raison des braves fellahs et des vignobles de tout le pays.


Seules quelques exploitations, bénéficiant d'un système d'irrigation enviable, ont été épargnées, bien que leur rendement ait considérablement souffert.


Face à ces raisins brûlés par la colère du ciel, les vendanges de l'année 2023 laisseront un goût amer dans les mémoires de ces travailleurs de la terre, victimes de forces naturelles déchaînées.


Une triste ode à la faillite d'un équilibre millénaire, où l'homme et la nature, autrefois en symbiose harmonieuse, s'affrontent désormais dans une lutte sans merci.

Il est primordial que l'État prenne une position active pour dédommager les agriculteurs touchés par la sécheresse.


Cette catastrophe naturelle cause des pertes financières considérables aux agriculteurs, mettant en péril leur subsistance même.


Ainsi, il est impératif que le gouvernement agisse rapidement et efficacement pour soutenir ces hommes et ces femmes qui travaillent sans relâche pour nourrir la population.



Blog

21 vues

Comments


bottom of page