top of page

Maître Yamina Alili exprime sa vive inquiétude et appelle à soutenir la détenue d’opinion Kamira Nait Sid

Maître Yamina Alili, avocate engagée dans la défense des droits de l’homme, a aujourd’hui exprimé par le biais de la CNLD, une vive préoccupation concernant la situation de la détenue d’opinion Kamira Nait Sid incarcérée à la prison de Koléa depuis août 2021.


Kamira, qui a été condamnée à une peine de trois ans, est une figure emblématique de la lutte pour les droits humains et a été reconnue pour son travail en tant que co-présidente du Congrès mondial amazigh CMA.


Lors d’une visite récente au centre pénitentiaire de Koléa, Maître Alili, accompagnée d’un autre avocat, Maître Dekkal Soufiane, a observé un changement alarmant dans le comportement de Kamira Nait Sid, qui semblait inquiète et effrayée, ce qui est inhabituel pour elle.


Cette observation a incité les avocats à solliciter une rencontre avec le directeur de la prison pour discuter de l’état de santé de Kamira Nait Sid et des conditions de sa détention.


Malheureusement, leur demande a été rejetée sous prétexte que le directeur était indisponible en raison d’autres engagements. Face à cette impasse, Maître Alili et son collègue ont pris l’initiative d’écrire deux lettres demandant une intervention urgente pour assurer la sécurité et le bien-être de Kamira Nait Sid.


Ils ont exprimé leur inquiétude quant à la possibilité que la détenue traverse une période psychologiquement difficile ou qu’elle soit exposée à d’autres risques potentiels ?.


Cette situation soulève des questions importantes sur les conditions de détention et le traitement des prisonniers d’opinion, en particulier ceux qui sont reconnus pour leur engagement en faveur des droits humains.


Pour rappel : La cour suprême a rendu le 28 mars 2024 sa décision concernant le pourvoi de cassation introduit par la défense de la détenue d’opinion, Kamira Nait Sid.


La Cour a prononcé l’annulation de son procès et le renvoi de son dossier devant le tribunal criminel de deuxième instance près de la cour d’Alger avec une nouvelle composition.


La communauté internationale et les organisations de défense des droits de l’homme continuent de surveiller de près le cas de Kamira Nait Sid, appelant à sa libération et à la garantie de ses droits fondamentaux.


Yacine M

80 vues

Comentarios


bottom of page