top of page

Maroc: l'ancien ministre des droits de l’Homme Mohamed Ziane en grève de la faim

Le fils de l'opposant et ancien ministre marocain des Droits de l’Homme, Mohamed Ziane, âgé de 81 ans, a informé l'AFP ce vendredi 16 février que son père, a entamé une grève de la faim afin de demander sa libération. Son fils Ali Reda Ziane est également son avocat.


Ancien bâtonnier de Rabat, Mohamed Ziane avait été condamné en 2022 à une peine de trois ans de prison ferme suite à une plainte déposée par le ministère de l'Intérieur. Les accusations portées à son encontre comprennent notamment « outrage à des fonctionnaires publics et à la justice », « injure contre un corps constitué », « diffamation », « adultère » et « harcèlement sexuel ».


Les ennuis judiciaires de cette personnalité avec les autorités marocaines remontent à août 2014, lorsqu'il rédige une lettre ouverte adressée au ministre de la Justice, Mustapha Ramid, dans laquelle il dénonce 13 cas de corruption. Au lieu de transmettre le dossier à l'instance centrale de la prévention de la Corruption (ICPC), il choisit de rendre publics ces cas de corruption, arguant que cet organe est sous l'influence du parquet, lui-même sujet à la corruption. Par la suite, en 2017, il défend le leader du mouvement du Hirak du Rif, Nacer Zefzafi.


En 2018, Mohamed Ziane a défendu Taoufik Bouachrine, directeur du journal indépendant Akhbar al-Yaoum, dans un procès très controversé. Lors de ce procès, des femmes refusant d'accuser Bouachrine de viol sont arrêtées par la police, ce qui change la nature du procès. D'autres présumées "victimes" quittent le pays en affirmant avoir été menacées pour les inciter à l'accuser de viol. Devant le tribunal, l'avocat dénonce une politisation du procès et des abus des services de sécurité.


À la suite de son implication dans ces affaires, l'avocat fait face à plusieurs poursuites judiciaires en raison des déclarations faites lors de ses plaidoiries. Le parquet demande au Barreau de Rabat de radier Me Ziane de l'ordre des avocats, mais le conseil de l'ordre refuse d'appliquer cette suspension. Par la suite, une décision de justice contraint l'ordre à suspendre temporairement l'activité de l'avocat.


Mohamed Ziane, en tant qu'opposant politique, a régulièrement exprimé publiquement ses critiques à l'égard des abus perpétrés par les services de renseignement. En réponse, ces derniers ont déployé une stratégie de diffamation soigneusement orchestrée à son encontre.


En effet, le site Chouf TV diffuse une vidéo montrant un homme partiellement dénudé accompagné d'une femme et prétend qu'il s'agit de Me Ziane dans une maison close. Une réaction virulente de l'opinion publique conduit la police judiciaire à soupçonner qu'il s'agit d'une chambre d'hôtel, le « Dawliz », et que les personnes sont Me Ziane et sa cliente, Ouahiba Khourchich, qui accuse un chef de police de harcèlement sexuel. Me Ziane et sa cliente présentent une expertise affirmant que la vidéo est un montage, et s'interrogent sur l'absence de poursuites contre Chouf TV pour cette fausse publication.


En novembre 2022, il est appréhendé par plusieurs agents de police et placé en détention. Son arrestation fait suite à une interview accordée au journal espagnol « El Independiente ». Dans cette entrevue, il exprime ouvertement des critiques sur les absences prolongées du roi Mohammed VI du Maroc et suggère que si le monarque n'est plus en mesure de gouverner le pays, il devrait abdiquer en faveur de son fils, Hassan III.


En avril 2023, Amnesty International a dénoncé sur son site que Mohamed Ziane « avait été reconnu coupable sur la base de fausses accusations liées à son soutien aux militants, aux journalistes et aux victimes de violations des droits humains ».


Jeudi, dans un communiqué, la prison d'Al Arjat, proche de Rabat, a mentionné que le détenu "M. Z." avait "jeté" son plateau de petit-déjeuner "à l'extérieur de sa cellule", décrivant ce geste comme "irresponsable".


Cependant, une source de la prison a informé l'AFP que M. Ziane avait mis fin à sa grève de la faim.

 

Yacine M

37 vues

Commenti


bottom of page