top of page

Tunisie: la FNJT appelle à la mobilisation pour la liberté de la presse

La tension monte encore d'un cran autour de la liberté de la presse en Tunisie. Alors que plusieurs journalistes indépendants sont déjà incarcérés ou menacés de l'être, la Fédération nationale des journalistes tunisiens (FNJT) appelle à la mobilisation générale.


Lors d'une assemblée extraordinaire tenue mercredi, le syndicat discutera en effet des actions à mener pour défendre la profession. Trois cas emblématiques focaliseront les débats. Celui de Zied El Heni d'abord, pour qui un mandat d'arrêt a été émis et dont le procès est prévu le 10 janvier. Mais aussi les confrères Khalifa Al-Qasimi et Châdha Al-Haj, déjà condamnés à de la prison ferme pour leurs écrits.


La FNJT entend ainsi dénoncer le « harcèlement judiciaire » dont sont victimes de plus en plus de journalistes tunisiens depuis l'arrivée au pouvoir du président Saïed en 2019. Selon les syndicats, ce dernier cherche à museler toute voix critique encore indépendante dans le pays.


Une escalade répressive que les reporters espèrent enrayer par une mobilisation d'ampleur, en Tunisie et au-delà. Car l'héritage démocratique de la révolution de 2011, avec ses acquis en matière de liberté de la presse, se joue plus que jamais dans les prochaines semaines.


La Rédaction

27 vues

Comments


bottom of page