top of page

Loi immigration: Claire Mathieu directrice de recherche au (CNRS) démissionne de ses fonctions

Dénonçant une loi «d’extrême droite» et «xénophobe». La directrice de recherche au CNRS en informatique, a démissionné le 21 décembre du conseil présidentiel de la science, en réaction à l’adoption, deux jours plus tôt par le Parlement, du projet de loi « immigration ».


Dans un courrier adressé au président de la République, Emmanuel Macron. La chercheuse et membre de l’Institut de recherche en informatique fondamentale (IRIF), Claire Mathieu, fustige l’adoption de la loi immigration survenue deux jours plus tôt par l’Assemblée nationale.


« En effet, si au lieu de vous c’était l’extrême droite qui était au pouvoir, j’aurais refusé de participer à ce conseil. Or, la loi anti-immigration est une loi d’extrême droite, une loi xénophobe, d’exclusion et de repli sur soi », a-t-elle annoncé dans une lettre directement adressée à Emmanuel Macron, d’après Le Monde.


Inquiète du « décrochage de la France en recherche », Claire Mathieu envisage déjà le départ de chercheurs étrangers, comme elle l’avait indiqué sur X (anciennement Twitter) au lendemain de la décision de la chambre basse du Parlement.


D’autres chercheurs se soucient également de ce texte qui « nuira[it] à l’ensemble de nos coopérations scientifiques internationales », d’après la tribune dans les colonnes du Monde d’Antoine Petit, président-directeur général du CNRS.


« Se focaliser exclusivement sur la science en gardant une séparation étanche entre science et politique, dans le but de rapprocher scientifiques et politiques, cela a un côté absurde, a déclaré Claire Mathieu dans son courrier. C’était une erreur de ma part que d’avoir accepté d’être dans ce conseil. »


Avec onze membres de la communauté scientifique, elle avait intégré le Conseil présidentiel de la science le 7 décembre dernier, jour de création de cet organe par Emmanuel Macron.



La rédaction





50 vues

Comentarios


bottom of page