top of page

Torture présumée d'un avocat: L'Association tunisienne des jeunes avocats porte plainte

L'Association tunisienne des jeunes avocats a franchi un cap vendredi dans l'affaire des allégations de torture visant l'avocat Mehdi Zagrouba. Son président, Tarek Harakati, a annoncé le dépôt d'une plainte auprès du ministère public.

 

Selon M. Harakati, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à Tunis, M. Zagrouba est victime “d'un crime, dûment constaté et décrit dans des procès-verbaux officiels” établis par des autorités judiciaires, la Ligue tunisienne des droits de l'Homme et l'Instance Nationale pour la Prévention de la Torture. 

 

Si les avocats ont choisi de ne pas publier ces procès-verbaux par respect du secret de l'instruction, le président de l'association n'en a pas moins exhorté instamment le ministère public à “agir d'urgence pour sanctionner les responsables”.

 

Ces nouvelles accusations font suite à des révélations chocs cette semaine. Mercredi, l'avocat tunisien s'est effondré au tribunal et a été transporté d'urgence à l'hôpital dans un état grave, après avoir selon son avocate Souad Boker “mentionné les noms des policiers qui l'avaient torturé” avant de sombrer dans le coma.

 

D'autres conseils et la Ligue tunisienne des droits de l'Homme ont également fait état de “tortures systématiques”, “extrêmement graves” et “brutales” subies par M. Zagrouba durant sa détention après son arrestation lundi par la police.


Sophie K.


38 vues

留言


bottom of page